LE DIRECT

Heurs et malheurs du puritanisme anglais

58 min
À retrouver dans l'émission

Groupe de réformateurs, Lucas Cranach le jeune
Groupe de réformateurs, Lucas Cranach le jeune

Chacun sait bien que la pudeur britannique n’est plus ce qu’elle était, mais tout de même – tout de même… La traditionnelle exclamation « Oh ! Shocking ! » a pu s’entendre Outre-Manche lorsque Internet a diffusé à partir d’un magazine français les photos de Kate Middleton, duchesse de Cambridge, future reine d’Angleterre, les seins nus lors de vacances dans le sud de la France et plus encore les photos du prince Harry, second fils du prince Charles, entièrement dénudé en compagnie d’une jeune fille se montrant elle-même dans le plus simple appareil, scène qui s’est déroulée à Las Vegas, à l’issue d’une partie de strip-poker. « Oh ! Shocking ! » Nul n’a pu se défaire de l’idée que l’ancêtre des princes William et Harry, la reine Victoria, avait dû se retourner dans sa tombe, à voir ainsi bafouées toutes les règles du puritanisme qu’elle avait incarnées, au cours d’un règne de 64 ans. Ces règles qu’elle avait héritées, en les intensifiant peut-être, des protestants des siècles anciens. Et c’est ainsi que m’est venu l’idée qu’il serait intéressant de considérer l’histoire de ce puritanisme en se portant bien plus loin en arrière jusqu’aux XVIe et XVIIe siècles, et en se demandant si vraiment il n’en reste rien dans la Grande-Bretagne contemporaine, en élargissant la curiosité aussi aux Etats-Unis d’Amérique, puisque les premiers pèlerins, ceux du Mayflowe r, comme leurs successeurs au long du XVIIe siècle, étaient profondément marqués par cette sensibilité, par les doctrines qu’elle accompagnait, par les comportements qu’elle impliquait, par les rigueurs qu’elle exigeait. Bernard Cottret , professeur à l’Université de Versailles Saint Quentin, où il enseigne l’histoire des civilisations anglo-saxonnes, et membre de l’Institut Universitaire de France, va nous guider dans cette exploration. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Extrait du film « Cromwell » de Ken HUGHES , réalisé en1970, avec notamment Richard HARRIS dans le rôle de Cromwell.

- Lecture d’un extrait « L’institution de la religion chrétienne » de Jean CALVIN , publié en 1536, lu ici dans le cadre de l'émission Les chemins de la connaissance , le 6 mars 1979.

- Extrait de La Caméra explore le temps, « Le procès de Charles Ier » , avecnotamment François CHAUMETTE dans le rôle de Cromwell, par Alain DECAUX et André CASTELOT, diffusé le 2 novembre 1963.

- Extrait d’une adaptation de Michel MANOLL de « La lettre écarlate » de Nathaniel HAWTHORNE (1850) , avec Jean TOPART, le 25 décembre 1967.

- André MAUROIS dans une émission consacrée à l’Angleterre victorienne, le 12 avril 1969.

- Extrait d’une causerie de John BROWN , le 23 avril 1955 (Université radiophonique universelle).

Bibliographie :

- Bernard COTTRET, Histoire de la réforme protestante, XVIe-XVIIIe siècle , Perrin Tempus, 2010 (rééd.).

- Bernard COTTRET, Thomas More , Tallandier, 2012.

- Bernard COTTRET, Histoire de l’Angleterre , Texto, 2007.

- Bernard COTTRET, La royauté au féminin : Elisabeth 1re d'Angleterre , Fayard, 2009.

- François BEDARIDA, La société anglaise : du milieu du XIXe siècle à nos jours , Seuil, 1990.

Intervenants
  • historien, professeur émérite à l’université de Versailles-Saint-Quentin
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......