LE DIRECT

L'Allemagne et la Grèce : tumultes et passions

59 min
À retrouver dans l'émission

Décryptage de la complexité historique des relations entre ces deux peuples, en remontant d’abord au XIXe siècle, puis en concentrant l’attention sur le temps du nazisme et de la Seconde Guerre mondiale et sur la façon dont les comptes n’ont pas été soldés par la suite.

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/09/3f2b0786-5d46-11e5-a571-005056a87c89/838_blick-in-griechenlands-bluete.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Vue sur la Grèce à son apogée (1836)" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/09/3f2b0786-5d46-11e5-a571-005056a87c89/838_blick-in-griechenlands-bluete.jpg" width="600" height="240"/>
Vue sur la Grèce à son apogée (1836)

Parmi les sinusoïdes débridées que connaissent, au gré des immédiatetés qui se bousculent, nos opinions publiques, l’une, spécialement, suscite la surprise et appelle l’analyse : celle qu’a connue, ces derniers temps, l’image de la chancelière allemande. Sa réaction généreuse à la crise actuelle des migrants lui a donné soudain, et pour un temps au moins, une aura sans pareille, en tout cas à gauche et au centre. Mais il suffit de remonter avant l’été pour retrouver la même Angela Merkel fustigée pour la dureté dont on la taxait, elle et son ministre des finances, Wolfgang Schäuble, à l’égard de la Grèce en désarroi. C’est sur cet épisode là que, ce matin, et pour l’instant, nous allons nous arrêter. Entre Berlin et Athènes, les tensions ont été extrêmes, reflétées dans les medias, il ne faudrait pas grand-chose pour qu’elles renaissent, parmi les immenses incertitudes helléniques.

Donc je vous propose de mettre en lumière ce matin la complexité historique des relations entre ces deux peuples, avec tumultes et passions. En remontant d’abord au XIXe siècle, puis en concentrant l’attention sur le temps du nazisme et de la Seconde Guerre mondiale et sur la façon dont les comptes n’ont pas été soldés par la suite. Johann Chapoutot , professeur à l’université de Paris III Sorbonne-Nouvelle, brille parmi la nouvelle génération des historiens germanistes et il nous a donné récemment, entre autres, un livre important sur les relations entre le nazisme et l’Antiquité. Par conséquent, il est devant moi. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Chanson « Les enfants de Pirée » de Manos Hadjidakis , composée pour le film « Jamais le dimanche » de Jules Dassin en 1960 interprétée par Mélina Mercoury en allemand.

- Extrait du poème « Der Einzige » (L’Unique) de Friedrich Hölderlin (1770-1843) , lu par Jean Négroni dans « Poésie sur paroles » d’André Velter, sur France culture, le 8 février 1990.

- Extrait du discours de Pierre de Coubertin sur l’olympisme moderne, prononcé en 1935.

- Extrait d’un entretien avec Jeanne Séféris-Tsastsos , par Olivier Germain Thomas, dans « Nuits magnétiques », sur France culture, le 28 mars 1978.

- Extrait du discours prononcé par le Président allemand Joachim Gauck en Grèce le 8 mars 2014.

Bibliographie :

- Johann Chapoutot, Le national-socialisme et l’Antiquité , PUF, 2008.

- Johann Chapoutot, La loi du sang : penser et agir en nazi , Gallimard, 2014.

- Anthony Andurand, Le mythe grec allemand. Histoire d’une affinité élective , PUR, 2013.

- Mark Mazower, Dans la Grèce d’Hitler , Les Belles Lettres, 2002.

- Jean-Paul Demoule, Mais où sont passés les Indo-Européens. Le mythe d’origine de l’Occident , Seuil, 2014.

Intervenants
  • Professeur d'histoire contemporaine à la Sorbonne, spécialiste de l'histoire de l'Allemagne
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......