LE DIRECT
Statue d'Alfred Hitchcock et ses oiseaux à Dinard

L'homme et le corbeau, une étrange proximité

59 min
À retrouver dans l'émission

L'intelligence du corbeau a peut-être suscité l’ambivalence de sa réputation, entre génie et noirceur, celle des auteurs de lettres anonymes, entre bienveillance et cruauté, entre perversité et naïveté. Avec l'historien Michel Pastoureau.

Statue d'Alfred Hitchcock et ses oiseaux à Dinard
Statue d'Alfred Hitchcock et ses oiseaux à Dinard Crédits : Thibaut Démare

Voici bien un fléau devant lequel nous sommes résolus à garder tout notre sang froid : il paraît que depuis deux étés des corneilles sont arrivées en nombre dans les grandes villes et d’abord à Paris, inquiétantes par leur agressivité.

On apprenait ainsi, en juin 2014, qu’une femme avait été blessée au front par l’un de ces volatiles dans le jardin de la Cité universitaire. À telle enseigne qu’un responsable de ce domaine s’est cru obligé de rassurer les habitants de la capitale en affirmant qu’il n’y avait pas eu de plaintes massives concernant des nuisances liées à la corneille noire ou a son cousin le corbeau.

Et même si des battues administratives ont été menées au jardin du Luxembourg pour piéger ces oiseaux, toute référence au film fameux de Hitchcock montrant des nuées de volatiles attaquant des passants affolés est apparu comme relevant d’un délire incongru. Cette curieuse information n’était pas moins vouée à me donner le goût de consacrer une émission aux corvidés, à la corneille et surtout au corbeau.

L’admirable compétence de Michel Pastoureau , mon invité ce matin, était faite pour nous y conduire, car il est un maître de toute connaissance sur les animaux tels que l’homme les a considérés, redoutés, aimés, détestés, mythifiés à tous les âges.

Il paraît que l’intelligence du corbeau est d’une stupéfiante intensité. Ce qui n’a pas empêché, ce qui a peut-être suscité l’ambivalence de sa réputation, entre génie et noirceur, celle des auteurs de lettres anonymes, entre bienveillance et cruauté, entre perversité et naïveté – celle que nous dit La Fontaine.

Prenons donc notre envol pour une heure avec le corbeau. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Dans notre générique, extrait du film "Le Corbeau" de Henri-Georges Clouzot , avec notamment Pierre Fresnay et Pierre Larquey, sorti en 1943.

- Chanson « Le vieux corbeau » de Pierre Louki , interprétée par Pierre Louki dans le cadre de l’émission « Libre parcours » d’Ève Griliquez sur France culture, le 4 novembre 1980.

- Extrait d’un entretien avec le poète touareg Hawad , à propos du lien d’amitié qui se crée entre les caravaniers et les corbeaux, diffusé dans « Nuits magnétiques », de Jean-Pierre Milovanoff, sur France culture le 25 décembre 1985.

- Chanson « La carmagnole des corbeaux » de Jules Jouy (1885) , interprétée par Simone Bartel.

- Poème « Les Corbeaux » d’Arthur Rimbaud (1872) , lu par Robert Etcheverry en 1970.

-  Extrait d’« Inter-Actualités » du 7 novembre 1984(un « corbeau » envoie des lettres anonymes à des personnes âgées à Périgueux).

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......