LE DIRECT
Germaine Poinso-Chapuis, ministre de la Santé publique, en novembre 1947. Elle est la première femme ministre de plein exercice dans l'histoire de la République.

La féminisation des mots : portée d'une querelle

58 min
À retrouver dans l'émission

On ne sait pas toujours que dans un passé lointain, la langue française s'était montrée, avant qu'on ne la corsète, d'une remarquable souplesse. Le linguiste Bernard Cerquiglini nous raconte comme la langue révèle ainsi l’état des sociétés, et en l'occurrence du statut de la femme...

Germaine Poinso-Chapuis, ministre de la Santé publique, en novembre 1947. Elle est la première femme ministre de plein exercice dans l'histoire de la République.
Germaine Poinso-Chapuis, ministre de la Santé publique, en novembre 1947. Elle est la première femme ministre de plein exercice dans l'histoire de la République. Crédits : Getty

Le titre du livre que j'ai sous les yeux s'impose joyeusement à l'attention : Le ministre est enceinte. Joyeusement, oui, mais au service d'une question qui est fort sérieuse. Il s'agit de la féminisation des mots qui désignent les fonctions officielles et les métiers exercés. 

Je me devais d'inviter l'auteur, Bernard Cerquiglini, linguiste averti et toujours attentif à l'épaisseur historique du français comme à ses variantes géographiques. Professeur à l'Université Paris VII, il a été longtemps recteur de l'Agence universitaire de la francophonie. 

Dans l'ouvrage dont je parle et qui vient de paraître, il nous raconte selon quels tours et détours la France a connu, depuis une trentaine d'années, au fil de querelles passionnées, une évolution destinée à laisser stupéfaits, et souvent révulsés, les tenants du conservatisme dans ce domaine. Un conservatisme qu'on ne peut pas d'ailleurs, en l'occurrence, dire réactionnaire. 

Car on ne sait pas toujours que dans un passé lointain, plusieurs siècles en arrière, la langue française s'était montrée, avant qu'on ne la corsète, d'une remarquable souplesse, à cet égard comme à d'autres. 

Et voilà que nous est proposée, sur le long terme, une concordance des temps qui est peut-être inattendue mais qui s'impose à l'attention et à la réflexion. Le va-et-vient dans la longue durée est voué à nous confirmer, s'il en était besoin, que la langue révèle toujours beaucoup sur l'état des sociétés, d'une époque à l'autre, d'un pays à l'autre. Et en l'occurrence elle nous parle du statut de la femme, cantonnée ou non, selon les époques, dans la sphère privée et dans les activités domestiques. 

Sous cet éclairage, la question de la féminisation des mots, telle que promue ou freinée au cours du temps, prend une dimension bien plus considérable qu'il ne pouvait sembler au premier abord.

Archives sonores

- Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, reprenant le sénateur Gérard Longuet qui l’a appelée « Madame LE ministre », au Sénat, le 20 novembre 2018.

- Extrait de la pièce « Les femmes savantes » de Molière (créée en 1672), Acte II scène VII, lu par Jean Debucourt (sociétaire de la Comédie française), enregistrement de 1959.

- Germaine Poinso-Chapuis, Ministre de la santé publique dans le premier gouvernement de Robert Schuman, interviewée par Raymond Marcillac, le 27 novembre 1947. Germaine Poinso-Chapuis est la première femme ministre de plein exercice dans l’histoire de la République.

- Lecture de la déclaration faite par l’Académie française en séance du 14 juin 1984.

- Ségolène Royal, interviewée par Sylvie Nicolet dans l’émission « A mots découverts » sur Radio Bleue, le 25 novembre 1996.

Bibliographie 

- Bernard Cerquiglini, Le ministre est enceinte. Ou la grande querelle de la féminisation des mots, Seuil, 2018.

- Bernard Cerquiglini, L’invention de Nithard, Editions de Minuit, 2018.

- Bernard Cerquiglini, La Genèse de l'orthographe française : XIIe – XVIIe siècles, H. Champion, coll. « Unichamp-essentiel » (no 15), 2004.

- Bernard Cerquiglini, Enrichissez-vous : parlez francophone ! Trésor des expressions et mots savoureux de la francophonie, Larousse, 2016.

- Maria Candea, Yannick Chevalier, Sylvia Duverget, Anne-Marie Houdebine et Eliane Viennot (dir.), L’Académie contre la langue française. Le dossier féminisation, Editions iX, 201

Intervenants
  • linguiste, professeur de linguistique à Paris VII, membre de l’Oulipo, et conseiller scientifique du Petit Larousse
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......