LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La silhouette : aux origines d'une obsession

59 min
À retrouver dans l'émission

Silhouette homme
Silhouette homme

Il paraît qu’il faut dire la fashion week et non pas la semaine de la mode pour désigner l’évènement qui vient de se dérouler à Paris, après New York, Londres et Milan, et qui a dévoilé les nouveautés du printemps et de l’été 2013. Au demeurant l’essentiel n’est pas dans l’intitulé mais dans ce qu’on nous dit des créations à venir. On peut lire dans les chroniques des journalistes spécialisés que la femme devrait être, l’an prochain, « plus légère et plus libre », mais cependant « structurée », je cite, selon une évolution qui, à en croire la déclaration à l’AFP d’un des grands noms de la haute couture new-yorkaise, Carolina Herrera, sera inspirée, je cite encore, par « la lumière, le mouvement, la fluidité charmeuse » et définira de la sorte une « nouvelle silhouette ». On pourrait se contenter, quand on n’est pas de ce monde là, d’y rêver de loin entre tendresse et fantasme, mais quand on est historien, et qu’on entend parler d’une nouvelle silhouette, l’œil s’amuse, l’oreille se dresse et la curiosité se pique. Et l’on se hâte de retrouver la longue durée en se réjouissant, comme souvent déjà à ce micro, d’inviter Georges Vigarello, directeur d’études à l’EHESS , car il va publier dans quelques jours un livre intitulé précisément La silhouette du XVIIIe siècle à nos jours .Éminent spécialiste de l’histoire du corps, sur lequel il a organisé un opus magnum récemment, il s’y interroge sur ce que le profil des femmes et des hommes, jadis et naguère, est à même de nous apprendre quant aux représentations que la société, d’âge en âge, a pu se faire d’elle-même. Avec le poids du conformisme et la quête de la différence, en liaison immédiatement visible avec l’identité de tous et de chacun. Rien de moins frivole, en réalité, malgré les apparences, que ce sujet-là. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Chanson « Les filles, c’est des garçons » , interprétée par Gaston GABAROCHE en 1927.

- Lecture d’un extrait de « Essai sur la physiognomonie destiné à faire connaître l’homme et le faire aimer » de Johann Kaspar LAVATER , écrit en 1793, lu en 1988 dans le cadre de l’émission La science et les hommes sur France culture.

- Chanson « Gros, gras et bête » d’Agénor ALTAROCHE, écrite dans les années 1830 , interprétée par Michel MERY.

- Lecture du poème À une passante de Charles BAUDELAIRE (1860) , par Marie-Christine BARRAULT dans le cadre de l’émission Parenthèses , le 10 mars 1983.

- Interview de Mademoiselle CADOLLE , de la Maison CADOLLE, par Elisabeth DARCEY, à propos de l’évolution de la lingerie féminine, le 13 janvier 1950.

- Chanson « C’est pour l’amour qu’on fait tous ces trucs là » de WILLEMETZ et OBERFELD , interprétée par Marguerite GILBERT en 1933.

- Dans notre générique de fin : chanson « Deux silhouettes » par Renée LEBAS en 1948.

Bibliographie :

- Georges VIGARELLO, La silhouette du XVIIIe siècle à nos jours. Naissance d’un défi , Seuil, à paraître en octobre 2012.

- Alain CORBIN, Jean-Jacques COURTINE, Georges VIGARELLO, (dirs.), Histoire du corps , 3 volumes, Seuil, 2005-2006.

- Georges VIGARELLO, Les métamorphoses du gras. Histoire de l’obésité du Moyen-âge au XXe siècle , Seuil, 2010.

- Georges VIGARELLO, Histoire de la beauté : le corps et l’art d’embellir de la Renaissance à nos jours , Seuil, 2004.

- Alain CORBIN, Jean-Jacques COURTINE, Georges VIGARELLO, (dirs.), Histoire de la virilité , 3 volumes, Seuil, 2011.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......