LE DIRECT

La Suisse : une île pour la paix ?

59 min
À retrouver dans l'émission

suisse
suisse

C’est depuis Genève que je vous parle aujourd’hui, en direct, depuis les Rencontres de l’Histoire qui y connaissent leur première édition et où France Culture se réjouit d’être présente. Il s’agit d’une initiative qui est inspirée, ses responsables ne s’en cachent pas, de nos chers Rendez-vous de Blois et qui a vocation à se tenir ici tous les deux ans, dans le cadre de l’Université, autour d’un thème chaque fois différent : le thème, cette fois-ci, de la « construction de la paix ». Nous allons nous y inscrire d’autant plus volontiers que les tout récents pourparlers diplomatiques sur la question du nucléaire iranien qui viennent de se tenir à l’Hôtel Beau Rivage de Lausanne, et qui ont franchi une première étape, nous rappellent que cette terre a été de très longue date accueillante à un grand nombre de conférences diplomatiques. D’âge en âge, ces conversations, ces accords ont trouvé, d’évidence, en Suisse l’environnement psychologique, les conditions médiatiques et une certaine sérénité propres à faciliter les échanges. Au surplus se sont enracinées ici, au fil des ans, un grand nombre d’institutions internationales y trouvant un accueil bienveillant – depuis la Croix-Rouge d’Henry Dunant jusqu’à l’Organisation mondiale du Commerce, depuis la Société des Nations jusqu’à l’Office européen des Nations Unies, depuis le Bureau International du Travail jusqu’au tout nouveau Conseil des droits de l’homme. Voilà bien qui mérite d’être expliqué grâce à un regard de long terme, et ce ne peut être qu’en lien intime avec une notion qui s’est forgée progressivement, à savoir la neutralité de la Confédération helvétique. Une notion bien plus complexe, en fait, qu’on ne peut le croire d’abord, et qui ne s’est pas définie sans bien des heurts, douleurs et ambivalences, parmi les tumultes des guerres déchaînées alentour et aussi des conflits intestins. J’ai convié à mon micro Irène Herrmann , professeure associée à l’Université de Genève, qui a beaucoup travaillé sur la perception que ce pays peut avoir de son propre passé, à l’intérieur de lui-même et en face des autres. La Suisse, une île pour la paix ? Soit – mais pourquoi, mais comment, et à quel prix ?

Programmation sonore :

  • Chanson « Y’en a point comme nous » de GILLES et ÉDITH , 1946.

  • Appel du général Henri GUISAN lancé aux soldats suisses diffusé à la radio le 1er août 1940.

  • Extrait du discours prononcé par Friedrich T. WAHLEN, Chef de la Diplomatie Helvétique , à l’occasion du 150ème anniversaire du Traité de Vienne (1815), le 28 avril 1965.

- Extrait d’une évocation radiophonique intitulée « L’épopée de la Croix Rouge » diffusée le 1er janvier 1949 , avec notamment Jean-Louis BARRAULT dans le rôle de Henry Dunant.

- Extrait de l’Appel de Zimmerwald (conférence du 5 au 8 septembre 1915) , lu par Christine Sirésol dans le cadre de l’émission Les Chemins de la connaissance de Jean BIRNBAUM, diffusée le 11 février 2003 sur France culture.

Bibliographie :

- Irène Herrmann, Les cicatrices du passé. Éssai sur la gestion des conflits en Suisse de 1798 à 1918 , Peter Lang, 2006.

- Hans-Ulrich Jost, « Origines, interprétations et usages de la neutralité helvétique » , in : Matériaux pour l’histoire de notre temps , N°93, 2009.

- Jean-Jacques Bouquet, Histoire de la Suisse , PUF, QSJ, 2013.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......