LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La Tunisie de Bourguiba

59 min
À retrouver dans l'émission

Habib Bourguiba
Habib Bourguiba

Le dimanche 26 janvier dernier, en Tunisie, l’Assemblée nationale constituante a adopté le texte fondamental qu’elle était chargée d’élaborer, à une large majorité de 200 voix sur 216. Elle y a consacré deux ans de débats houleux et trois semaines de séances plénières quasiment ininterrompues. La télévision a retransmis la liesse dans l’hémicycle. Un peu partout autour du monde, on a salué une constitution qui contient, dans le pays où est né le printemps arabe, des dispositions progressistes qui sont pour l’heure inédites à travers le monde arabe. Une constitution qui tourne le dos solennellement à la charia. Une constitution qui garantit, je cite, « la liberté de conscience et de croyance et le libre exercice du culte », « les libertés d’opinion, de pensée, d’expression, d’information et d’édition ». Tout comme le droit syndical et le droit de grève, ou bien encore l’inviolabilité des logements, la confidentialité des correspondances, des communications et des données personnelles. Une constitution qui qualifie la torture morale et physique de « crime imprescriptible », une constitution qui proclame les citoyens et les citoyennes égaux devant la loi sans aucune discrimination.

Pour mieux comprendre cet heureux aboutissement, il paraît fécond d’aller rechercher dans les premières décennies qui ont suivi l’indépendance, et avant la longue dictature de Ben Ali, au temps du gouvernement d’Habib Bourguiba, les prodromes de ces décisions récentes, en vérité sans pareilles, de s’enquérir des spécificités d’alors qui peuvent avoir préparé celles d’aujourd’hui. Des rebonds, sûrement, des contrastes aussi, en bon nombre.

Jean-Pierre Filiu , professeur des universités à Sciences Po et ancien ministre conseiller à l’ambassade de France à Tunis, spécialiste reconnu du monde arabe, et qui connaît intimement la Tunisie et son histoire, va nous guider dans cette quête. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Lecture par Maurice ESCANDRE du poème « Escale à Tunis » d’André DE BADET , 1933.

- Charles-André JULIEN , interviewé par Patrice GALBEAU sur France culture, le 4 novembre 1975.

- Lecture du protocole d’accord franco-tunisien confirmant l’indépendance de la Tunisie par le chef du gouvernement tunisien Tahar BEN AMMAR puis par le Ministre des affaires étrangères français Christian PINEAU, le 20 mars 1956.

- Interview du Président Habib BOURGUIBA à propos du Ramadan , 1964.

- Reportage d’Evelyne REY et Robert MAURICE sur les femmes tunisiennes , diffusé à la télévision française en 1967.

- Extrait d’un entretien entre le Président Habib BOURGUIBA et Jacques CHANCEL , dans le cadre de l’émission Radioscopie , sur France Inter, le 13 décembre 1974.

- Inter-Actualités du 7 novembre 1987 rapportant la destitution de Habib BOURGUIBA et son remplacement par BEN ALI.

Bibliographie :

- Jean-Pierre FILIU et Cyrille POMES, Le printemps des Arabes , Futuropolis, 2013.

- Sophie BESSIS et Souhayr BELHASSEN, Bourguiba , Elyzad, 2012.

- Jocelyne DAKHLIA, Tunisie. Le pays sans bruit , Actes Sud, 2011.

- Michel CAMAU et Vincent GEISSER (dir.), Habib Bourguiba. La trace et l’héritage , Karthala, 2004.

- Michel CAMAU et Vincent GEISSER, Le syndrome autoritaire. Politique en Tunisie de Bourguiba à Ben Ali , Presses de Sciences Po, 2003.

- Abdelaziz CHNEGUIR, La politique extérieure de la Tunisie. 1956-1987 , L’Harmattan, 2004.

- M’hamed OUALDI, « La Tunisie : trois ans après sa révolution, 150 ans après sa Constitution » , in : L’Histoire , 27 janvier 2014.

- Abdelhamid LARGUÈCHE, « Bourguiba, despote éclairé » , in : L’Histoire , 13 juillet 2011.

- Mohamed CHARFI, « La laïcisation en douceur en Tunisie » , in : L’Histoire , 13 juillet 2011.

Intervenants
  • professeur des universités en histoire à Sciences Po (Paris). Il anime sur le site du quotidien "Le Monde" le blog "Un si proche Orient".
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......