LE DIRECT
Apartheid, 1991

L'Afrique du Sud et le long espoir d'une unité

59 min
À retrouver dans l'émission

Une vague de protestation reproche au président Zuma la corruption, l’arrogance et l’impunité qui prospèrent parmi les élites qui l’entourent. Le rêve incarné par Nelson Mandela se serait dégradé en cauchemar. L’Afrique du Sud, au péril d’une désunion dramatique, replacée dans le long terme.

Apartheid, 1991
Apartheid, 1991 Crédits : Joanne Rathe

Depuis l’Afrique du Sud nous arrivent, ces derniers temps, de mauvaises nouvelles. Le président Jacob Zuma, qui est à la tête de l’Etat depuis 2009, vient d’être sévèrement désavoué par son propre parti, l’ANC, le Congrès national africain, deux ans avant la fin de son mandat. L’ANC a porté à sa tête un adversaire. Une vague de protestation populaire reproche à Jacob Zuma la corruption, l’arrogance et l’impunité qui prospèrent parmi les élites qui l’entourent et dans sa propre famille. Le rêve naguère incarné par Nelson Mandela se serait dégradé en cauchemar. Dans ce climat resurgit avec une force renouvelée une inquiétude qui s’enracine loin en arrière : celle d’une dissociation du pays que travaillent en profondeur des forces délétères, dans l’ordre social, économique, culturel, démographique et ethnique. L’apartheid est encore trop récent pour ne pas laisser derrière lui bien des traces pernicieuses et l’affrontement historique des pulsations coloniales, hollandaises et britanniques, n’a pas été effacé par l’issue de la tragique guerre des Boers, qui les a vu s’affronter dans le sang au début du XXe siècle. L’Afrique du Sud au péril d’une désunion dramatique, replacée dans le long terme, nul n’était, à mes yeux, plus légitimé à en parler que François-Xavier Fauvelle, directeur de recherches au CNRS. Ses ouvrages, partout reconnus et salués, depuis quinze ans, ont contribué à renouveler l’histoire du continent tout entier dans la longue durée, et plus spécialement sa partie la plus méridionale. Il est donc le meilleur des guides. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Chanson « Nongqongqo. Pour ceux qu’on aime » de Miriam Makeba, 1965. 

- Reportage sur la libération de Nelson Mandela le 11 février 1990, suivi d’un extrait de son discours le même jour. 

- Interview d’une Afrikaner de Johannesbourg, dans l’émission "Deux heures pour comprendre" sur France culture, le 18 novembre 1976.

- Interview de Barney N’Gagane, porte-parole de l’opposition clandestine en Afrique du Sud, dans l’émission "Deux heures pour comprendre" sur France culture le 18 novembre 1976.

- Interview du père Emmanuel Laffont, figure importante de l’opposition à l’Apartheid, dans l’émission "Nuits magnétiques" sur France culture, le 21 octobre 1997.

Bibliographie : 

- François-Xavier Fauvelle, Histoire de l’Afrique du Sud, Seuil, 2006.

- François-Xavier Fauvelle, Convoquer l’Histoire. Nelson Mandela : trois discours commentés, Alma éditeur, 2015.

- François-Xavier Fauvelle, A la recherche du sauvage idéal, Seuil, 2017.

- François-Xavier Fauvelle, Le Rhinocéros d’or. Histoire du Moyen-âge africain, Alma éditeur, 2013. 

- François-Xavier Fauvelle, La mémoire aux enchères. L’idéologie afrocentriste à l’assaut de l’histoire, Verdier, 2009.

- Eric Vinson, Sophie Viguier-Vinson, Mandela et Gandhi. La sagesse peut-elle changer le monde ?, Albin Michel, 2018.

- Achille Mbembe, Politiques de l’inimitié, éditions la découverte, 2016. 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......