LE DIRECT
"Portrait d'une négresse", plus tard renommé "Portrait d'une femme noire" ou "Portrait de Madeleine", tableau peint par la peintre française Marie-Guillemine Benoist en 1800 (Musée du Louvre).

L’art des Lumières : fabrique de la race

58 min
À retrouver dans l'émission

En compagnie de l'historienne de l'art Anne Lafont, Jean-Noël Jeanneney se penche ce matin sur le regard de domination qu’une société a porté à travers ses artistes sur celles et ceux qu’elle avait, pour une grande part, esclavagisés.

"Portrait d'une négresse", plus tard renommé "Portrait d'une femme noire" ou "Portrait de Madeleine", tableau peint par la peintre française Marie-Guillemine Benoist en 1800 (Musée du Louvre).
"Portrait d'une négresse", plus tard renommé "Portrait d'une femme noire" ou "Portrait de Madeleine", tableau peint par la peintre française Marie-Guillemine Benoist en 1800 (Musée du Louvre).

L’année dernière, à l’époque où l’on pouvait – vous vous le rappelez peut-être- visiter librement et à loisir les expositions, le musée d’Orsay, à l’initiative de sa présidente Laurence des Cars, en a présenté une qui était magnifique. Cette manifestation s’intitulait « Le modèle noir de Géricault à Matisse ». Son succès a été éclatant auprès d’un public qui s’est élargi et rajeuni au-delà de la fréquentation ordinaire. Pap Ndiaye, familier de cette émission, l’auteur d’un livre déjà classique, La Condition noire, était l’un des commissaires. 

Il était accompagné dans cette tâche, notamment, d’Anne Lafont, que j’ai invitée ce matin. Car il se trouve qu’elle a, comme directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, produit des travaux remarquables dans ce champ :  le champ des relations entre d’une part la notion de la race, une notion que nous savons si problématique, et d’autre part l’histoire de l’art, qu’elle élargit, à bon escient, à l’ensemble des représentions visuelles. 

Son livre majeur s’intitule en effet L’Art et la race, l’Africain contre l’œil des Lumières. Elle a braqué son attention sur un siècle, le XVIIIe, antérieur à celui que couvrait l’exposition de 2019.  Mais nul doute qu’entre racisme et racialisme, les débats contemporains sont faits pour conférer à cette période aussi, sous l’angle de l’art, une portée non moins essentielle. Il s’agit, comme elle l’écrit, de considérer, je la cite, « un imaginaire qui a traversé les époques, parfois jusqu’aujourd’hui ». 

Nous allons considérer avec elle le regard de domination qu’une société a porté, jusqu’à la Révolution comprise, à travers ses artistes, sur celles et ceux qu’elle avait, pour une grande part, esclavagisés. Non sans que divers créateurs aient porté, dès cette époque, de diverses façons, des protestations et des indignations qui trouvent, elles aussi, leur écho en notre temps.

ARCHIVES SONORES

  • Lecture du poème "Femme noire" de Léopold Sédar Senghor (recueil Chants d'ombre, 1945).
  • Extraits d'une causerie de Paul Ostoya sur le physicien et naturaliste Paul Louis Moreau de Maupertuis (dissertations sur l'origine des noirs, 1744), dans l'émission "Heure de culture française", le 4 août 1959.
  • Interview de Joséphine Baker (sur son arrivée en France en 1924), RTF, le 10 décembre 1953.
  • Reportage de Céline du Chené au Musée de l'Homme sur le moulage du corps de la Vénus hottentote, diffusé dans l'émission La marche des sciences d'Aurélie Luneau, sur France Culture, le 18 novembre 2010.
  • Lecture d'un texte de l'abbé Grégoire (Mémoire en faveur des gens de couleur ou sang-mêlé de St-Domingue et des autres îles françaises de l'Amérique), adressé à l'Assemblée nationale le 3 décembre 1789, par Bernard Jouanneau, sur France Culture, le 10 décembre 1789.
  • Générique de fin : chanson "Si j'étais blanche" de Joséphine Baker.

BIBLIOGRAPHIE

  • Anne Lafont, L'art et la race L'Africain (tout) contre l'œil des Lumières, Les Presses du réel, 2019.
  • Anne Lafont, Une Africaine au Louvre en 1800. La place du modèle, INHA, 2019.
  • Anne Lafont et Vincent Debaene (dirs), "L'art noir", Revue Critique, N°876-877-878, Éditions de Minuit, mai-juin-juillet 2020.
  • Le modèle noir de Géricault à Matisse, collectif, catalogue de l'exposition du Musée d'Orsay, Flammarion / Musée d'Orsay, 2019.
  • Krzysztof Pomian, Le musée, une histoire mondiale, t.I, Du trésor au musée, Gallimard, Bibliothèque illustrée des histoires, 2020.
Intervenants
  • Historienne de l'art, directrice d'étude à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......