LE DIRECT
Prisonniers de guerre sur le front de l'Est, vers 1916. Parmi eux, un garçon de 15 ans, qui dit s'être engagé pour éviter de mourir de faim

Le destin des enfants soldats

59 min
À retrouver dans l'émission

Avec Manon Pignot, historienne, spécialiste de l'expérience enfantine de la guerre et de la Première Guerre mondiale.

Prisonniers de guerre sur le front de l'Est, vers 1916. Parmi eux, un garçon de 15 ans, qui dit s'être engagé pour éviter de mourir de faim
Prisonniers de guerre sur le front de l'Est, vers 1916. Parmi eux, un garçon de 15 ans, qui dit s'être engagé pour éviter de mourir de faim Crédits : FPG/Hulton Archive/Getty Images

Rediffusion de l'émission du 26 octobre 2019 

« Je veux de la poudre et des balles ! » Ce cri fameux, que porte un poème des Orientales de Victor Hugo, ce cri de l’enfant grec aux yeux bleus, dressé, en 1822, dans la lutte pour l’indépendance de son pays contre les Turcs, ce cri conduit tout droit au sujet que nous allons aborder ce matin. Nous allons parler des enfants-soldats, des adolescents qui se se sont trouvés jetés dans les guerres des adultes. Quand on les évoque aujourd’hui, on pense d’abord aux conflits africains d’où affluent, à cet égard, de sinistres images. 

Mais du côté des FARC de Colombie ou du Proche-Orient, de la Syrie dévastée, des cas similaires n’ont hélas ! pas manqué, ces dernières années. Au surplus, la problématique s’élargit bien au-delà de ces champs de bataille spécifiques. Les livres que Manon Pignot, mon invitée, a rédigés ou organisés éclairent cette question d’une manière tout à fait originale. 

Maîtresse de conférences à l’Université de Picardie-Jules Verne, elle travaille depuis une quinzaine d’années sur les expériences enfantines et juvéniles de la guerre. Dans son dernier ouvrage, elle a concentré son regard sur le cas des adolescents au combat dans le cours de la Grande guerre, entre 1914 et 1918. Mais sa curiosité, qui précède la nôtre, s’élargit à l’ensemble des deux derniers siècles. 

Elle pose des questions toujours actuelles, auxquelles nous allons tâcher de répondre. Celle des ressorts qui ont jeté ces jeunes ardeurs dans une fournaise qui semblait, de prime abord, devoir leur demeurer étrangère. Celle du consentement des adultes à cet enrôlement, ou même de leur pesée dans ce sens. Celle de la façon dont des destins individuels ont été modelés par une expérience aussi violente. 

Celle enfin des enseignements qu’il est loisible d’en tirer sur les extrêmes de la guerre totale au cœur de la civilisation (on hésite devant ce mot), au cœur le plus sanglant de notre civilisation contemporaine.

Archives

  1. Lecture du poème de Boris Vian, A tous les enfants, de 1954, lu par Jean-Louis Trintignant.

  2. Lecture du poème L'Enfant, de Victor Hugo (1828), par René Alexandre, sociétaire de la Comédie Française.

  3. Interview de Noël Vacher à l'occasion du 50ème anniversaire de Verdun le 31 mai 1966.

  4. Interview de Lucien Badjoko, ancien enfant soldat au Congo, sur France Inter le 21 novembre 2007.

  5. Reportage sur les enfants soldats en Irak, enrégimentés par le parti Baas lors de la guerre Iran-Irak, sur TF1 le 16 novembre 1980.

  6. Reportage sur les enfants soldats utilisés par Daech, sur France 2 le 4 octobre 2017.

  7. Chanson Petit, de Bernard Lavilliers chantée en 1988.

Bibliographie

  • Manon Pignot, L'appel de la guerre. Des adolescents au combat, 1914-1918, Anamosa, 2019
  • Manon Pignot (dir.), L'enfant-soldat (XIXe-XXIe), Armand Colin, 2012
  • Manon Pignot, Allons enfants de la Patrie. Génération Grande guerre, Seuil, 2012
Intervenants
  • maître de conférence à l’université de Picardie
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......