LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mine de charbon en Angleterre vers 1800. Peintre inconnu.

Les bêtes de somme, un long labeur

1h
À retrouver dans l'émission

En direct et en public des Rendez-vous de l'Histoire à Blois, nous traitons ce matin, avec Éric Baratay, du travail des animaux du XIXe siècle à nos jours. Boeufs, chevaux, mulets, ânes et chiens : tous furent mobilisés, souvent au prix de grandes souffrances.

Mine de charbon en Angleterre vers 1800. Peintre inconnu.
Mine de charbon en Angleterre vers 1800. Peintre inconnu. Crédits : Getty

L'émission est présentée exceptionnellement par Emmanuel Laurentin. 

Depuis le début de ces 24e Rendez-vous de l’Histoire de Blois, auxquels France Culture est étroitement associé, beaucoup a été dit sur le travail et le dur labeur des hommes. Mais nous ne devons pas oublier pour autant qu’auprès de ces humains, joyeux ou souffrants, se tenaient des compagnons, qu’ils soient canins, équins ou bovins, dont le rôle est longtemps resté dans l’ombre. 

Nous allons donc parler des « travailleurs machines animaux » qui ont accompagné la croissance industrielle ou agricole de l’Europe aux XIXe et XXe siècles. Notre attention décuplée aux animaux - lundi dernier, le 4 octobre, leurs défenseurs ont célébré, comme depuis presque cent ans, la journée mondiale des animaux - nous fait souvent oublier qu’ils ont, un siècle et demi durant, tiré des wagons de charbon au fond des mines, été sélectionnés pour traîner des charrues de plus en plus lourdes, emporter des chariots de déchets dans nos villes et tenté de s’extraire eux-mêmes des terres profondes et boueuses de la Somme pendant la Grande Guerre. 

Un oubli réparé par les historiens qui ont depuis une vingtaine d’années profondément renouvelé le regard porté sur ces « moteurs vivants » dont la multiplication a été parallèle, ce qui peut paraître paradoxale, à celle de la force mécanique des machines à vapeur. 

Dans cet ensemble de recherches brille l’œuvre de notre invité, Éric Baratay, professeur à l’Université de Lyon III, qui s’est intéressé en particulier, dans le cours de travaux très originaux, aux bêtes de somme et aussi, pour la Grande Guerre, aux bêtes des tranchées. Il nous a donné des « biographies animales » où il nous montre qu’il n’est pas impossible de quitter l’anthropocentrisme pour se placer du point de vue des bêtes elles-mêmes, en restituant quelque chose de leur histoire telle qu’elles peuvent la vivre, depuis l’intérieur de leur destinée. 

Son regard va nous être utile pour comprendre comment, au conseil que l’historien Jean Déniau donnait à ses étudiants, parmi lesquels Georges Duby : «  Et surtout, quoi que vous enseigniez, n’oubliez pas l’immense peine des hommes », il serait important d’ajouter un codicille : «  n’oubliez pas non plus l’immense peine des animaux. »

ARCHIVES DIFFUSÉES

  • Générique début : extrait du témoignage de deux laboureurs, Frédéric et André, diffusé dans l'émission "Nuits magnétiques" d'Anice Clément, sur France Culture, le 19 avril 1994.
  • Extrait du poème "Melancholia" de Victor Hugo (Les Contemplations, 1856), lu par Robin Renucci, dans l'émission "Écoutez-révisez" d'Olivia Gesbert et Blandine Masson, sur France Culture, le 9 avril 2020.
  • Extrait de La Mare au diable de George Sand (1846), lu par Guillaume Gallienne, diffusé dans l'émission "Ça peut pas faire de mal" sur France Inter, le 6 avril 2019.
  • Interview d'Émile Andreolli, ancien ouvrier mineur à Carmaux, souvenirs des chevaux dans les mines, diffusée dans l'émission "Matinales" sur France Culture, le 2 mars 1983.
  • Maurice Genevoix lit un extrait de son livre Bestiaire sans oubli, à propos des chevaux dans la Grande Guerre,1971.
  • Article de Colette intitulé "Les chiens sanitaires" publié dans Le Flambeau du 29 mai 1915, lu par Vincent Schmitt dans "C'était à la Une", diffusé dans "La Fabrique de l'Histoire" d'Emmanuel Laurentin, sur France Culture, le 8 février 2019.
  • Générique de fin : chanson "Le petit cheval" de Georges Brassens, sortie en 1952 (mise en musique du poème La Complainte du petit cheval blanc de Paul Fort).

BIBLIOGRAPHIE

  • Éric Baratay, Bêtes de somme, des animaux au service des hommes, Seuil, Points Histoire, 2011.
  • Éric Baratay, Le point de vue animal, une autre version de l'histoire, Seuil, L'Univers historique, 2012.
  • Éric Baratay, Bêtes des tranchées, des vécus oubliés, CNRS éditions, 2013.
  • Éric Baratay, Biographies animales. des vies retrouvées, Seuil, L'Univers historique, 2017.
  • François Jarrige, "Les animaux sont-ils des travailleurs comme les autres ?", in : L'Histoire, octobre 2021.
  • Éric Baratay, Cultures félines (XVIIIe-XXIe siècle). Les chats créent leur histoire, Seuil, 2021.
  • Éric Baratay (dir.), Aux sources de l’histoire animale, Éd. de la Sorbonne, 2019.
  • Éric Baratay (dir.), Croiser les sciences pour lire les animaux, Éd. de la Sorbonne, 2020.
  • Éric Baratay (dir.), L’animal désanthropisé. Interroger et redéfinir les concepts, Éd. de la Sorbonne, 2021.
Intervenants
  • professeur d’histoire contemporaine, université Lyon 3
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......