LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Paysage d'hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux Peinture de Pieter Brueghel l'Ancien et Pieter Brueghel le Jeune

L'inévitable hiver

59 min
À retrouver dans l'émission

"Y'a plus de saisons !"; "Il n'y a plus de vrais hivers !". Alors que nous nous apprêtons à connaitre une vague de froid dans les jours prochains, retour, depuis de Moyen Âge, sur la manière dont les humains ont ressenti, décrit les réalités hivernales.

Paysage d'hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux Peinture de Pieter Brueghel l'Ancien et Pieter Brueghel le Jeune
Paysage d'hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux Peinture de Pieter Brueghel l'Ancien et Pieter Brueghel le Jeune Crédits : Print Collector - Getty

J’espère vous trouver bien au chaud mes chers auditeurs et mes chères auditrices, en contraste avec notre sujet de ce matin qui est, si je puis dire, de saison, puisque nous allons parler de l’hiver. Nous allons le faire avec François Walter , professeur d’histoire moderne et contemporaine à l’Université de Genève, qui s’apprête à publier, dans quelques jours, un livre stimulant sur ce thème. Nous allons le faire en nous attachant au premier chef, cela ne vous étonnera pas, à l’ordre des représentations, autrement dit à la manière dont les humains ont ressenti, décrit, intériorisé les réalités hivernales. 

Non pas que l’intensité du froid n’ait pas été concrètement variable, d’âge en âge, de décennie et décennie, selon des cycles sur lesquels les scientifiques ont débattu et débattent encore, comme nous le constatons, avec virulence. Mais la façon dont les hommes ont vécu cette intensité, subjectivement, entre la neige et la glace, entre la grêle et le givre, sur le champ et dans leur mémoire, une mémoire d’ailleurs souvent bien peu fidèle, voilà bien qui suscite encore plus l’intérêt. Le découpage des saisons a varié en effet selon les époques et selon les civilisations, et les religions s’en ont beaucoup mêlées, du paganisme au christianisme. L’art et la littérature aussi, abondamment, et je vous promets des poèmes. Quant aux inégalités devant les souffrances du froid, elles ne méritent pas moins l’attention. Car elles sont fort révélatrices de l’équilibre – ou du déséquilibre – des sociétés aux différentes époques. Quand j’étais enfant, nous aimions à jouer, inconscients du temps qui passerait, pour désigner ceux qui nous paraissaient d’un grand âge avec l’acronyme « PPH » (Passera pas l’hiver !). Je souhaite de grand cœur, puisque c’est le moment des vœux, que pour aucun d’entre vous cette méchante formule ne se trouve d’actualité. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore : 

- Chanson « La neige » par Jean LUMIÈRE en 1939 , paroles et musique d’Alexandre TREBITSCH et Gaston MAQUIS.

- Lecture par Jean VILAR du poème « Hiver vous n’êtes qu’un vilain » de Charles D’ORLÉANS (XVe siècle) , lecture enregistrée aux Etats-Unis dans les années 1950.

- Chanson « Neige sur la ville » par Germaine MONTÉRO en 1954 , paroles et musique de Jacques LARUE et PHILIPPE-GÉRARD.

- Lecture par Jean-Louis BARRAULT du poème « Chant d’automne » de Charles BAUDELAIRE (1857) , enregistrement de 1962.

- Actualités françaises diffusées le 4 février 1954 , à propos de l’appel de l’Abbé Pierre en faveur des sans-logis lancé le 1er février 1954.

- Reportage de Georges GEVILLE au Hohneck , station de sports d’hiver dans les Vosges, le 20 mars 1945.

Bibliographie : 

- François WALTER, Hiver. Histoire d’une saison  , Payot, janvier 2014.

- François WALTER, Catastrophes : une histoire culturelle XVIe-XXIe siècle  , Seuil, coll. « L’Univers historique », 2008.

- Alain CORBIN (dir.), * La pluie, le soleil, le vent, une histoire de la sensibilité au temps qu’il fait*  , Gallimard, Aubier, 2013.

- Martin de LA SOUDIÈRE,* Au bonheur des saisons : voyage au pays de la météo*  , Grasset, 1999.

- Martin de LA SOUDIÈRE, L’hiver : à la recherche d’une morte-saison  , Lyon : La Manufacture, 1987.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......