LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gustave Doré

Londres au XIXe siècle : les pulsations du monde

1h
À retrouver dans l'émission

Puisque Londres est au cœur de l’actualité publique, il s’imposait que nous l’installions ce matin dans la nôtre. Et cela à un double titre. Dans quelques jours, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord va se prononcer, dans les urnes, sur un enjeu essentiel ...

Gustave Doré
Gustave Doré

Puisque Londres est au cœur de l’actualité publique, il s’imposait que nous l’installions ce matin dans la nôtre. Et cela à un double titre. Dans quelques jours, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord va se prononcer, dans les urnes, sur un enjeu essentiel – essentiel pour lui et pour nous, celui de son maintien, ou non, dans l’Union européenne. L’attention du monde entier va donc se fixer sur la capitale où les convictions opposées vont se lire, avec une force spécifique, dès lors que ce concentrera là, au centre des intérêts financiers, des passions politiques, des contradictions sociologiques, l’intensité d’un destin. Et d’autre part, le hasard de l’entrelacs des chronologies a voulu que ce soit au moment où l’élection d’un nouveau maire a porté au gouvernement de Londres un homme, Sadiq Khan, qui vient incarner l’extraordinaire mosaïque d’une des cités les plus cosmopolites du monde. Car il est le fils, musulman, de deux immigrés du Pakistan qui y sont arrivés, voici quarante-six ans, c’est-à-dire tout récemment au regard de l’Histoire. 36% des Londoniens d’aujourd’hui, trois millions, sont nés à l’étranger. On ne sait pas ce qu’aurait pensé la reine Victoria de ce choix démocratique. Peut-être, après tout, n’aurait-elle pas jugé qu’il ait été en contradiction avec les pulsations d’une ville qu’elle avait incarnée au cœur du plus grand empire planétaire qu’ait connu l’époque contemporaine. C’est de cette cité sans pareille, telle qu’au XIXe siècle y ont muri les ferments d’une originalité absolue, que nous allons parler, en écho avec notre présent et avec le concours de Philippe Chassaigne, professeur à l’université de Bordeaux-Montaigne, qui en est un connaisseur très avisé. Jean-Noël Jeanneney

Bibliographie :

- Chanson « A Foggy Day » de George Gershwin, interprétée ici par Frank Sinatra en 1954.

- Lecture par Paul Morand de son livre Londres publié en 1933 (souvenirs de Londres en 1903), dans l’émission « Analyse spectrale de l’Occident » de Pierre Sipriot, diffusée le 7 janvier 1967.

- Chanson « London bye Ta Ta » de David Bowie, 1968.

- Reportage de Jacques Sallebert à Londres, à l’occasion de l’inauguration par le roi George VI du « Festival of Britain », le 3 mai 1951.

- Suite de la lecture par Paul Morand de son livre Londres publié en 1933, dans l’émission « Analyse spectrale de l’Occident » de Pierre Sipriot, diffusée le 7 janvier 1967.

- Interview de Joan Dicks (de la "Dickens Fellowship"), à propos de Charles Dickens, suivi de la lecture d’un extrait de son roman Les grandes espérances (1851), extrait du documentaire de Catherine Guilyardi, diffusé dans « La Fabrique de l’Histoire » sur France culture le 24 décembre 2012.

Bibliographie :

- Philippe Chassaigne et Marie-Claude Esposito, Londres, la ville-monde, Vendémiaire, 2013.

- Philippe Chassaigne, La Grande-Bretagne et le monde de 1815 à nos jours, Armand Colin, 2003.

- Rémy Bethmont, Histoire de Londres. Aux sources d’une identité contradictoire, Tallanider, 2011.

- Hugh Clout, Histoire de Londres, PUF, coll. QSJ, 1999.

Intervenants
  • Historien, professeur d'histoire contemporaine à l’Université Bordeaux-Montaigne et spécialiste de la Grande-Bretagne
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......