LE DIRECT

Néron, ce qu'en a fait l'histoire

59 min
À retrouver dans l'émission

néron
néron

Un monstre. "Je l'ai toujours regardé comme un monstre", écrit Racine dans la préface de Britannicus . Un monstre de dépravation, de cruauté, d'ébriété narcissique, incestueux, pyromane, empoisonneur, meurtrier de tout son entourage, et en somme le "fléau du genre humain". Depuis le temps où Néron, empereur romain, s'est donné la mort, après quatorze ans de règne, à l'âge de trente et un ans, en 68 après Jésus Christ, sa réputation posthume a pu paraître se fixer définitivement du côté de l’horreur absolue. Tacite et Suétone y ayant ardemment contribué. Et pourtant, si l'on parcourt les deux millénaires qui le séparent de nous, comme vient de le faire dans un livre original mon invité de ce matin, Donatien Grau , normalien et docteur en Sorbonne, on est saisi par une constatation inattendue : la surprenante diversité des avatars de son image posthume. D'un bout à l'autre de l'histoire de l'Occident, l'historiographie, les lettres, le théâtre, la peinture et finalement le cinéma et la télévision, en ont proposé des portraits bien différents et souvent moins sévères, quant aux ressorts de ses actes, aux limites de sa responsabilité, aux effets de sa politique. Or, le foisonnement d'interprétations multiples du personnage et de la trace de Néron mérite d'être évoqué et analysé. Non seulement parce qu'il s'agit d'un parcours haut en couleurs, mais parce qu'il renseigne à sa façon sur les songeries collectives, les refus, les passions, les sensibilités religieuses et les paradigmes culturels qui se sont rencontrés d'âge en âge. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Extrait de Britannicus , de Racine (1670) , avec Maria Casarès dans le rôle d’Agrippine, enregistré en 1965.

- Lecture d’un extrait des Annales de Tacite (58-120 ap. JC) , par Evelyne Guimmara dans l’émission « Une vie, une œuvre » consacrée à Tacite, de Pascale Lismonde, diffusée sur France culture le 25 mars 1999.

- Lecture d’un extrait des Annales de Tacite , par François Chaumette, dans l’émission « Les Chemins de la connaissance » de Roland Auguet, sur France culture, le 1er novembre 1979.

- Lecture d’un extrait du « Chant de fête de Néron » de Victor Hugo (1825) , par Pierre Blanchard, diffusée le 21 janvier 1950.

- Extrait du film « Quo Vadis » de Mervyn LeRoy, sorti en 1951 , avec ici Peter Ustinov dans le rôle de Néron et Leo Genn dans le rôle de Pétrone, d'après le roman de Henryk Sienkiewicz.

Bibliographie :

- Donatien Grau, Néron en Occident. Une figure de l’histoire , Gallimard, coll. « Bibliothèques des idées », 2015.

- Guy Achard, Néron , PUF, coll. QSJ, 1995.

- Claude Aziza, Néron, Le mal aimé de l’histoire , Découvertes Gallimard, 2006.

- Edward Champlin, Nero , Cambridge, Belknap Press of Harvard University, 2003.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......