LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mr et Mme Macmillan et le Général et Mme de Gaulle au château de Rambouillet (Janvier 1961).

Quand l'Angleterre entrait dans l'Europe : 1957-1975

58 min
À retrouver dans l'émission

Comme un reflet dans un miroir propose l’image inversée d’une réalité, les péripéties qui ont marqué l’entrée du Royaume-Uni dans l’Europe en construction renvoient à la chronique d'un départ annoncé dont la France reste, aujourd'hui plus que jamais, un témoin attentif et parfois interloqué.

Mr et Mme Macmillan et le Général et Mme de Gaulle au château de Rambouillet (Janvier 1961).
Mr et Mme Macmillan et le Général et Mme de Gaulle au château de Rambouillet (Janvier 1961). Crédits : Keystone-France/Gamma-Keystone - Getty

Comme un reflet dans un miroir propose l’image inversée d’une réalité, les péripéties qui ont marqué l’entrée du Royaume-Uni dans l’Europe en construction, entre 1957 et 1975, renvoient, selon une assez remarquable symétrie, à la chronique, très turbulente, de son départ annoncé, cette chronique dont nous sommes actuellement les témoins, attentifs et souvent interloqués. 

J’ai donc souhaité restituer ce matin cette période où les Anglais, après avoir méprisé comme invraisemblable le projet de Marché commun des six nations continentales, après avoir tâché de le naufrager en le concurrençant du dehors, se sont résignés à constater son succès et ont donc décidé de mettre en pratique leur devise bien connue : « If you can’t beat them, join them », « si vous ne pouvez pas les défaire, rejoignez-les ». 

Vous allez voir qu’on trouve au travail, au long de ces longues années d’approche, entre avancées et reculs, un jeu de forces qui n’a guère perdu de son actualité. Vous allez voir que les arguments que de Gaulle, président de la République française, a obstinément opposés à l’aspiration britannique, retrouvent une couleur intacte aujourd’hui, et qu’ils méritent d’être restitués, tout comme ceux qu’en sens contraire son successeur Georges Pompidou a présentés pour lever le veto. 

On rencontre là une évidente spécificité anglaise, enracinée dans la très longue durée de l’Histoire et la géographie qui est immuable par définition. Une spécificité qui a pu justifier, aux yeux de nos amis d’Outre-Manche, leur désir constant de modifier les règles, définies sans eux, du club où ils souhaitaient entrer, tout en y préservant de surcroît, du dedans et parmi les autres, l’égoïsme patriotique d’un statut original. 

Robert Frank, professeur émérite à la Sorbonne, historien des relations internationales contemporaines, a beaucoup étudié ce sujet. Je gage que sa compétence va nous être précieuse, pour aller à l’essentiel.

Archives sonores

  1. "La  Chanson de l'Europe", interprétée par André Dessary en 1958.

  2. Winston Churchill place Kleber à Strasbourg lors de la manifestation publique du Mouvement européen le 12 août 1949, sur la chaîne nationale.

  3. Déclaration d'Harold Macmillan à propos de l'Europe à Oxford où il posait la première pierre d'un pavillon français le 16 juin 1962 (Interactualités sur France 1 Paris-Inter).

  4. Conférence de presse du général de Gaulle le 14 janvier 1963 (France 1 Paris-Inter).

  5. Déclaration du président Georges Pompidou au micro de France Inter, après les entretiens avec Edward Heath dans l'émission Interactualités de 19h du 21 mai 1971.

  6. Interviews de Maurice Edelman, député travailliste du pays de Galles, puis de Monsieur Morgan, député conservateur, après le vote de la chambre des Communes sur le vote de l'adhésion de la Grande-Bretagne au Marché commun, dans les Interactualités de 8h sur France Inter le 29 octobre 1971.

  7. "Luttons pour le Marché Commun", chanson écrite par Jean Yanne pour le film Moi y en a vouloir des sous réalisé par Michel Magne en 1973.

Bibliographie

  • Robert Frank, Etre ou ne pas être européen. Les Britanniques et l'Europe, du XVIIIe siècle au Brexit, Belin, 2019.
  • Robert Frank et Alya Aglan, 1937-1947 : la guerre-monde, Folio Histoire, Gallimard, 2015.
  • Maurice Vaïsse, La grandeur. Politique étrangère du général de Gaulle (1958-1969), Fayard, 1998.
  • Agnès Tachin, Amie et rivale : la Grande-Bretagne dans l'imaginaire français à l'époque gaullienne, PIE-Peter Lang, 2009.
  • Philippe Chassaigne, La Grande-Bretagne et le monde. De 1815 à nos jours, Armand Collin, 2009.
Intervenants
  • historien, professeur émérite à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......