LE DIRECT

Se donner la mort : le suicide au XVIIIe siècle

59 min
À retrouver dans l'émission

Le suicide de Lucrèce – Andrea Casali (XVIIIème siècle)
Le suicide de Lucrèce – Andrea Casali (XVIIIème siècle)

Voici que ressurgit au devant de l’actualité l’émotion qui a entouré la vague de suicides survenus parmi les employés de France Télécom en 2008 et 2009. Didier Lombard, président à l’époque, avait été poussé au départ sous le reproche que sa manière brutale de gérer son entreprise aurait été indirectement responsable. Et on apprend que Monsieur Lombard vient cette semaine d’être mis en examen pour harcèlement moral. Le délai a été long depuis 2009. Mais on peut comprendre l’embarras des juges, tant apparaissent toujours complexes les motivations qui poussent les humains à se donner la mort complexe, le dénombrement précis des suicides complexe, leur relation avec un certain état de la société alentour et avec les turbulences politiques complexes, les effets éventuels d’entraînement provoqués par la publicité plus ou moins grande donnée à ces drames individuels complexes enfin, les débats récurrents sur les conséquences juridiques et judiciaires qu’il est légitime d’en tirer.

La plupart de ces interrogations, le XVIIIe siècle les a connues et quelle que soit la différence des sensibilités entre cette époque et la nôtre, on est intéressé à ce rapprochement. Nous allons faire fond sur le livre que vient de publier Dominique Godineau, professeur d’histoire moderne à l’université Rennes 2 , sur la mort volontaire en ces temps anciens. Depuis les travaux d’Emile Durkheim et son livre fameux de 1897 sur le suicide, nous savons que celui-ci n’est pas seulement un drame individuel, c’est aussi un fait social et autrefois comme de nos jours une société peut et doit s’observer à la lumière – notamment – des comportements marginaux. Jean-Noël Jeanneney

Programmation sonore :

- Chanson Suicide Valse de Boris VIAN et Jimmy WALTER , interprétée par Arlette TEPHANY et enregistrée en 1971.

- Interview de l’avocat Bernard PREVOST , Inter-Actualités , le 17 mai 1982.

- Interview de Emil Michel CIORAN , enregistré dans les années 1970.

- Chanson Le Pendu de Maurice MAC-NAB et Camille BARON , interprétée par STELLO et enregistrée en 1932.

- Lecture d’un extrait du monologue « Être ou ne pas être » de Hamlet de William SHAKESPEARE , Acte III, scène 1, par Jean-Louis BARRAULT, enregistré le 1er janvier 1950.

- Extrait du film Hôtel du Nord de Marcel CARNÉ , sorti en 1938, d’après un roman d’Eugène DABIT, avec, dans l’extrait, ANNABELLA (Renée) et Jean-Pierre AUMONT (Pierre).

Bibliographie :

- Dominique GODINEAU, S’abréger les jours. Le suicide en France au XVIIIe siècle , Armand Colin, 2012.

- Georges MINOIS, Histoire du suicide. La société occidentale face à la mort volontaire , Fayard, 1995.

- Dominique GODINEAU, Citoyennes tricoteuses. Les femmes du peuple à Paris pendant le Révolution , Perrin, 1988, réédité en 2004.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......