LE DIRECT

Sur la scène du crime : expertise et médecine légale (rediffusion du 27 novembre 2010)

59 min
À retrouver dans l'émission

RHSH n°22
RHSH n°22
RHSH n°22 ©RHSH Avec****MICHEL PORRET** ** , professeur ordinaire, directeur du Département d'histoire générale à l'université de Genève. Il a notamment dirigé le n°22 de la [Revue d'Histoire des Sciences Humaines, "La médecine légale entre doctrines et pratiques"](http://editions.scienceshumaines.com/rhsh-n-22-la-medecine-legale-entre-doctrines-et-pratiques_fr-383.htm "RHSH n°22 La médecine légale") (juin 2010). **Il a également publié ** : - *L’Ombre du diable. Michée Chauderon, dernière sorcière exécutée à Genève* , Georg, 2010 - *Sur la scène du crime. Pratique pénale, enquête et expertise judiciaires à Genève (XVIIIe-XIXe siècle)* . Montréal, PUM, 2008. Extrait de l'article, ["Le corps violenté et le médecin légiste", par MIchel Porret, *Libération, * 15 octobre 2010](http://www.liberation.fr/societe/01012296323-le-corps-violente-et-le-medecin-legiste "Libération, M Porret 15 oct. 2010")* : * "Depuis vingt ans, Patricia Cornwell campe l’experte Kay Scarpetta, qui, scalpel en main, autopsie les cadavres défigurés incarnant la criminalité extrême aux Etats-Unis. La médecine légale envahit aussi le petit écran avec, notamment, la série culte sur la criminalistique *Crime Scene Investigation (les Experts).* Ce succès culturel prolonge la médiatisation des experts devant les tribunaux criminels. Toxicologie, biologie médico-légale, identification anthropologique, ADN et test génétiques : la médecine légale est le rouage scientifique de la justice criminelle. [...] Au XVIIIe siècle, la médecine judiciaire élargit son champ d’investigation naturaliste. En 1777, le supplément de *l’Encyclopédie Diderot et d’Alembert* propose le néologisme «médecine légale». [...] Arpenteur privilégié du théâtre sanglant des violences sociales, l’expert examine les têtes fracassées des suicidés, les visages livides des noyés, les faces noircies des carbonisés, les visages convulsés des empoisonnés, les traits effarés des assassinés ou des violés. Meurtri, mutilé ou anéanti, le corps est un indice judiciaire objectivant et naturalisant les circonstances matérielles du passage à l’acte. Au temps des Lumières, l’investigation médico-légale borne l’arbitraire du juge qui qualifie le crime de sang. Avant le XIXe siècle, les praticiens de la médecine judiciaire préparent le terrain institutionnel qu’occupe aujourd’hui la science médico-légale du corps violenté." **Programmation sonore :** 1. Extrait du feuilleton **Les Experts** , saison 1, pilote **« Equipe de nuit »** , où l’on découvre Grisson, le chef de la police scientifique à Las Vegas (la série a d’abord été diffusée aux Etats-Unis en octobre 2000, puis en France à aprtir du 25 novembre sur TF1). 2**. [Itw de Michel Durigon](http://www.ina.fr/sciences-et-techniques/medecine-sante/video/CPB86013836/autopsie.fr.html "M Durigon Moi Je 1986")** , médecin légiste sur son métier tandis qu’il partique une autopsie sur une femme qui a été vraisemblablement assassinée, ***Moi Je, * Antenne 2, 5 février 1986** . [Archive INA] 3. ***Tribune de Paris* ** : « Est-il possible d’empoissonner sans que la science puisse le prouver », discussion entre **Maître Floriot** et le **Dr. Michel Logre** , médecin-chef honoraire à la préfecture de police, émission du **16mars 1953** . [Archive INA] 4. ***Tribune de Paris* ** : « Le crime parfait existe-t-il ? », itw du **Professeur René Piedelièvre** , médecin légiste expert auprès des Tribunaux, Président de la société de Médecine Légale en France, débat diffusé le **12 octobre 1948** . [Archive INA] 5. Itw **d’Edmond Locard** , fondateur et directeur du 1er laboratoire de police scientifique à Lyon, au micro de Léon Zitrone, diffusée le **1er septembre 1955** . [Archive INA]
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......