LE DIRECT
Paul Vidal de La Blache

Vidal de La Blache, sa France et la nôtre

59 min
À retrouver dans l'émission

En cent quinze ans, notre pays a changé profondément et pourtant il est loisible de montrer qu'il existe des permanences dans l'idée que les Français se font d'eux-mêmes et de leur territoire, de montrer aussi que les changements ne sont pas moins instructifs que les fixités elles-mêmes.

Paul Vidal de La Blache
Paul Vidal de La Blache Crédits : Getty

Dans la toute neuve revue intitulée Zadig, qui se donne la mission de raconter, je cite, "la France à partir de toutes les France", Mona Ozouf vient d'offrir à  Éric Fottorino un très bel entretien. Elle y évoque "l'enchantement" avec lequel elle a rêvé, dans son école bretonne des années 1930, devant les grandes cartes géographiques accrochées au mur de sa classe. Un magnifique "remède", nous dit-elle, aux "longues plages d'ennui." 

Ces cartes colorées, qui ont contribué à forger dans les jeunes esprits une représentation spécifique de leur pays, étaient alors signées, pour la plupart, du nom de Vidal de la Blache. Nous allons consacrer notre émission à ce maître de l'école géographique française avant la Grande guerre, parce qu'il fut aussi l'auteur d'un ouvrage majeur, paru en 1903 et qui eut une très grande influence sur plusieurs générations. 

Ce livre, c'est Le Tableau de la géographie de la France. Il est sous-tendu par une question qui n'a pas cessé de nous préoccuper jusqu'aujourd'hui, de nous tarauder parfois, et qui est celle de notre originalité collective, de notre identité nationale. Vidal de la Blache s'interroge – déjà !-, tout au long de son ouvrage, sur ce qui a pu constituer cette spécificité sur le long terme, cette unité à partir d'éléments très disparates. A la fois du côté des données spatiales, matérielles et du côté des représentations, des sentiments partagés ou dissonants. 

En cent quinze ans, notre pays a changé profondément, bien sûr, et pourtant il est loisible de montrer qu'entre l'époque de Vidal de la Blache et la nôtre, il existe des permanences dans l'idée que les Français se font d'eux-mêmes et de leur territoire, de montrer aussi que les changements ne sont pas moins instructifs - c'est notre credo à ce micro - que les fixités elles-mêmes. J'ai convié pour ce faire Jean-Louis Tissier, qui est professeur émérite à la Sorbonne, Paris-I, et qui, géographe éminent, s'est intéressé de longue main au passé de sa discipline pour en éclairer l'actualité. 

Archives sonores

- Extrait d'un entretien avec Julien Gracq, mené par Jean-Louis Tissier, en 1978.

- Extrait du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry (1943), enregistrement de 1972, avec Jean-Louis Trintignant dans le rôle du narrateur et Eric Damain dans le rôle du Petit Prince.

- Lecture d'un extrait du Tableau de la géographie de la France (1903), par Philippe Moreau dans l'émission "Analyse spectrale de l'Occident" de René Louis, sur France culture, le 11 mai 1968. 

- Chanson "Ah que la France est belle!" par Marcelle Bordas en 1941, auteurs : Gabaroche, Simonot et Bayle.

- Lecture d'un extrait du Tableau de la géographie de la France (1903), par Jean Bollery dans l'émission "Lieux de mémoire" de Jean Daive, sur France culture, le 21 mars 1996. 

Bibliographie

- Jean-Louis Tissier et Hervé Tardy, France. Un voyage, La Martinière, 2016.

- André-Louis Sanguin, Vidal de La Blache. Un génie de la géographie, Belin, 1993.

- Marie-Claire Robic (dir.), Le Tableau de la géographie de la France de Paul Vidal de La Blache. Dans le labyrinthe des formes, CTHS, 2000.

- Vincent Berdoulay, La formation de l'école française de géographie (1870-1914), CTHS, 2008.

Intervenants
  • Professeur à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR geographie-Cités
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......