LE DIRECT

BOWIE & METAMORPHOSES avec Dominique Blanc-Francard et Bertrand Dermoncourt et en live Tahiti Boy

59 min
À retrouver dans l'émission

D.Bowie, PIN UPS, album de 1973
D.Bowie, PIN UPS, album de 1973

BOWIE et METAMORPHOSES avec Bertrand Dermoncourt , auteur de DAVID BOWIE, court essai, passionnant et opportun, édité dans la nouvelle collection Actes Sud « Rocks » , au moment où s’ouvre à la Philharmonie de Paris l’exposition David Bowie Is

Bowie bien vivant mais déjà au musée : logique pour un artiste qui n’en est pas à un paradoxe près... et vous, non plus, Bertrand Dermoncourt puisqu’on vous connaît aussi comme directeur de la rédaction de Classica , spécialiste d’Opéra.

A ses côtés, Dominique Blanc-Francart , ingénieur du son et réalisateur , lié au studio Labomatic , il est connu dans tout le métier pour son travail auprès de Julien Clerc, Magma, Carla Bruni (entre autres) et pour son expérience dans les années 70 au château d’Hérouville où David Bowie fit plusieurs passages .

Chacun a apporté un disque vinyle, et Romain Couturier nous présentera une sélection autour de Bowie - puisée dans les archives de la discothèque de Radio France .

Autour de nous ce soir, aussi, : TAHITI BOY & the Palmtree Family , leur l’album « Songs of Vertigo » vient de sortir. Ils joueront deux titres et le live sera filmé : The Low Life et sujet Bowie oblige une reprise période Spiders from Mars : 5 years.

Enfin, Georges Vigarello donnera son regard d'historien sur les métamorphoses de David Bowie...

LIVE : Five Years , reprise de David Bowie (in “The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars” en 1972) par Tahiti Boy & The Palmtree Family

David Sztanke : chant / Didier perrin : basse / basse synthé / ordinateur / Antoine Hilaire : guitare / Jean Thévenin : batterie

Concerts : 15 avril Boule Noire à Paris - Songs of Vertigo (Edge of Town Music )

**Extraits sonores autour de David Bowie et de l'interview de Bertrand Dermoucourt :

<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAqAB4DASIAAhEBAxEB/8QAGQABAAMBAQAAAAAAAAAAAAAAAwECBAAF/8QAJBAAAgIBAwQCAwAAAAAAAAAAAQIAEQMEEjETITJBFCJCUWH/xAAXAQEBAQEAAAAAAAAAAAAAAAABAgAD/8QAGBEBAQEBAQAAAAAAAAAAAAAAAQACETH/2gAMAwEAAhEDEQA/AN64gBbGKFU8QcuXE4B6lC5Az4sV/ezVzgHK5yF4Mo2JW4hJq8ZJ3mr4ifLwDvur1KcmiOpePuG8qTFYEJioXvWprGix0fd 4vQQqoP48QGUsaremRmFHeJzKgDdTjd2jviGwL6BuFmxqQLv9zOiQoTUOvbkScmuKDx7wRLgAutgGQTMcjMgciv5FQLlG4ioebwEvi8Zj2b/2Q== "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/03/8663b896-c4e6-11e4-adec-005056a87c89/838_davidbowie_dermoncourt9782330047986.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAqAB4DASIAAhEBAxEB/8QAGQABAAMBAQAAAAAAAAAAAAAAAwECBAAF/8QAJBAAAgIBAwQCAwAAAAAAAAAAAQIAEQMEEjETITJBFCJCUWH/xAAXAQEBAQEAAAAAAAAAAAAAAAABAgAD/8QAGBEBAQEBAQAAAAAAAAAAAAAAAQACETH/2gAMAwEAAhEDEQA/AN64gBbGKFU8QcuXE4B6lC5Az4sV/ezVzgHK5yF4Mo2JW4hJq8ZJ3mr4ifLwDvur1KcmiOpePuG8qTFYEJioXvWprGix0fd 4vQQqoP48QGUsaremRmFHeJzKgDdTjd2jviGwL6BuFmxqQLv9zOiQoTUOvbkScmuKDx7wRLgAutgGQTMcjMgciv5FQLlG4ioebwEvi8Zj2b/2Q== " alt="David Bowie par B. Bermoncourt" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/03/8663b896-c4e6-11e4-adec-005056a87c89/838_davidbowie_dermoncourt9782330047986.jpg" width="120" height="163"/>
David Bowie par B. Bermoncourt
extrait de PIN UPS (1973) de David Bowie , album de reprises, dont "Here comes the Night " de THEM** .

Archive INA : interview de David Bowie, dépouillé de ses personnages, en 2003 sur France Inter, il dit son plaisir d'interpréter simplement sur scène. Il s'accepte mieux...

David Bowie, 1963, exposition Philharmonie Paris
David Bowie, 1963, exposition Philharmonie Paris Crédits : Roy Ainsworth

Ce qui est à la fois partout et nulle part dans l'exposition, David Bowie is... c’est Le CORPS de Bowie : ses vêtements sur des mannequins, détails physiques, son androgynie sophistiquée : on a voulu demander à Georges Vigarello directeur d'études à l'EHESS (l'École des hautes études en sciences sociales), spécialiste de l'histoire des pratiques des représentations du corps, de la virilité aussi, de commenter certaines images de Bowie (notamment la couverture de Diamond Dogs)... analyse d’un corps dans une époque et d'un artiste qui fait corps avec son temps ...

Pochette de Diamond dogs de David Bowie, 1974
Pochette de Diamond dogs de David Bowie, 1974

[Dominique Blanc-Francard ](http://labomaticstudios.com/styled-5/index.html "D. Blanc-Francard, Labomatic")
<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAfACoDASIAAhEBAxEB/8QAGQAAAwEBAQAAAAAAAAAAAAAAAgMEBQEA/8QAJBAAAgICAgEDBQAAAAAAAAAAAQIAAwQRITESE0FRFSNTYXH/xAAWAQEBAQAAAAAAAAAAAAAAAAACAAH/xAAZEQEAAwEBAAAAAAAAAAAAAAAAESExAQL/2gAMAwEAAhEDEQA/AMoKW6BM9L8B1ShuBvfepHkMDcxHUybKKkGiehGY9a2XBX2BGYpQKxfs9Qsel7cgms6APJkoDl1JWR4dSabRwkuH3G18Gc jp WZzF61lCxgugdAztWjcvlyNxajehGshpceX9iFYaAxbx1xzqUY6LVQ5XuIw2NhbYGj7w1yBTc1TDYPUFlwSvY1ZXwJ/crUaUc 3zEJk72qroQfSc8 Uwsf/9k= "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/03/7514df2a-c5ab-11e4-adec-005056a87c89/838_invitesstudio108bowie.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAfACoDASIAAhEBAxEB/8QAGQAAAwEBAQAAAAAAAAAAAAAAAgMEBQEA/8QAJBAAAgICAgEDBQAAAAAAAAAAAQIAAwQRITESE0FRFSNTYXH/xAAWAQEBAQAAAAAAAAAAAAAAAAACAAH/xAAZEQEAAwEBAAAAAAAAAAAAAAAAESExAQL/2gAMAwEAAhEDEQA/AMoKW6BM9L8B1ShuBvfepHkMDcxHUybKKkGiehGY9a2XBX2BGYpQKxfs9Qsel7cgms6APJkoDl1JWR4dSabRwkuH3G18Gc jp WZzF61lCxgugdAztWjcvlyNxajehGshpceX9iFYaAxbx1xzqUY6LVQ5XuIw2NhbYGj7w1yBTc1TDYPUFlwSvY1ZXwJ/crUaUc 3zEJk72qroQfSc8 Uwsf/9k= " alt="D. Blanc-Francard, D. Sztanke (Tahiti Boy) et B. Dermoncourt avec leurs vinyles au 108" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/03/7514df2a-c5ab-11e4-adec-005056a87c89/838_invitesstudio108bowie.jpg" width="838" height="628"/>
D. Blanc-Francard, D. Sztanke (Tahiti Boy) et B. Dermoncourt avec leurs vinyles au 108 Crédits : M. Conquet

                                                                                                            <em itemprop="copyrightHolder">Radio France</em></span></figcaption></figure> 

Les Pingouins – Bach – avec Alain Fournier à la guitare, « un coup monté » par DECCA (1962/1963 quatre EP 45 t enregistrés).

« Ah Que c’est bon » – Album Ailleurs Dominique Blanc-Francart sorti en 1973 (chez Riviera)

Françoise Hardy – Noir sur Blanc

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

LIVE de Tahiti Boy & The Palmtree Family : The Low LIFE, une composition, encore sous influence Bowie (« Low »), surtout le clip (Réalisé par Jack & Arnaud) un peu Changes en virtuose : une animation très savante d’un même homme dans différents visages, postures costumes... sur des photographies de magazines de mode et tabloïds : on pense beaucoup aux transformations de Bowie : clin d’œil volontaire ?

concerts : 15 avril à la Boule Noire à Paris

« Songs of Vertigo » chez Edge of Town Music

VINYLES, SELECTION BOWIE par Romain COUTURIER de la Discothèque de Radio France :

Vinyles sélection Bowie au studio 108
Vinyles sélection Bowie au studio 108 Crédits : R. Couturier - Radio France

1er album chez DERAM 45t « The Laughing Gnome »

Bowie avant Bowie :

45t The Manish Boys « I Pity the Fool »

réédition chez Parlophone (époque écrit Davie Jones ou DavY Jones)

Un chanteur Français : sous influence Bowie manifeste :

Alain KAN « La Vie en Mars »

« Pierre et le loup » de Prokofiev avec l’orch. de Philadelphie (dir. Eugene Ornandy) RCA 1978

« Heroes » version allemande B.O film Chritiane F.

Bande originale du film Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… (adaptation du livre de Kai Hermann et Horst Rieck film d'Uli Edel)

Lou Reed « Satellite of love » album produit par David Bowie (aux choeurs également)


L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......