LE DIRECT

Amérique du Sud (1/5) : La bossa nova, ou la nouvelle vague brésilienne

58 min

Production : Pierre Lepoutre Réalisation : Lionel Quantin Technique : Catherine Déréthé

Continent musiques, du 20 au 24 août 2012 : Un itinéraire musical au Brésil Miroirs déformants de la scène occidentale, les musiques brésiliennes racontent l'histoire de Tom Jobim, Caetano Veloso et Dóris Monteiro. L'histoire d'une dictature plus propice à la création et à l'exubérance qu'à l'austérité. L'histoire d'artistes à la fois modernes et traditionnels qui s'exportent et influencent nettement les musiques actuelles.


Tom Jobim - Stone Flower
Tom Jobim - Stone Flower Crédits : Radio France

Dans les années cinquante au Brésil, le renouveau artistique suscité par la politique de Kubitscheck donne naissance à une nouvelle scène musicale très en vue auprès des étudiants et des classes supérieures. Les Brésiliens observent surtout l'apparition d’un genre dérivé du jazz et de la samba laissant de plus en plus la place à la guitare et reléguant le chant au second plan. Et l’apparition des noms de Tom Jobim, João Gilberto, Vinicius de Moraes et Luiz Bonfa dans la BO du film Black Orpheus - primé à Cannes en 1959 - impose la bossa nova à l’international. Le genre devient une institution.

Le Congrès National du Brésil à Brasilia, dessiné par l'architecte Oscar Niemeyer
Le Congrès National du Brésil à Brasilia, dessiné par l'architecte Oscar Niemeyer Crédits : Radio France

1960, en pleine ère Kubitschek, la nouvelle capitale Brasilia est inaugurée. L’architecte Oscar Niemeyer symbolise la modernisation du pays dans son design avant-gardiste. Son œuvre la plus notable est peut-être le Congrès National du Brésil ; son design minimal et sophistiqué est, en un sens, à l'image des exigences du bossa noviste.

Avec l'urbanisation croissante et notamment le développement des autoroutes, les Brésiliens redécouvrent leur pays...

Les titres diffusés dans cette émission :- "Os Grilos Crickets Sing For Anamaria", Marcos Valle (Braziliance!, 1954 | Warner Bros. Records)- "Agua De Beber", Astrud Gilberto (This Is Astrud Gilberto, 19?? | Verve Records)- "Samba de Duas Notas (Two Note Samba)", Luiz Bonfá (Plays And Sings Bossa Nova, 1963 | Verve Records)- "Bossa Nova Cha Cha", Luiz Bonfá (Plays And Sings Bossa Nova, 1963 | Verve Records)- "Zambi", Toquinho (A Bossa Do Toquinho, 1966 | Som Livre)- "Manhã de Carnaval ", Luiz Bonfá et Antonio Carlos Jobim (The Original Sound Track Of The Movie Black Orpheus (Orfeu Negro), 1959 | Epic)- "Manhã de Carnaval: Eurídice", Elizeth Cardoso, Luiz Bonfá et Antonio Carlos Jobim (The Original Sound Track Of The Movie Black Orpheus (Orfeu Negro), 1959 | Epic)- "Águas De Março", Elis Regina et Antonio Carlos Jobim (Elis & Tom, 1974 | Philips)- "Batucada", Luiz Bonfá (Luiz Bonfá's Brazilian Guitar, 1957 (?) | Capitol Records)- "Calypso Minor", Luiz Bonfá (O Violao De Luiz Bonfa, 1959 | Cook)- "Avocado", Luiz Bonfá (The Brazilian Scene, 1965 | Philips)- "Somebody That I Used To Know", Gotye (Making Mirrors, 2011 | Eleven: A Music Company)- "O Pato", João Gilberto (O Amor, O Sorriso E A Flor, 1960 | Odeon)- "Bim Bom", João Gilberto (Chega De Saudade, 1959 | Odeon)- "Chega De Saudade", João Gilberto (Chega De Saudade, 1959 | Odeon)- "The Girl From Ipanema", Astrud Gilberto, João Gilberto et Stan Getz (Getz | Gilberto, 1964 | Verve Records)- "Canto De Ossanha", Baden Powell (Os Afro Samba, 2008 | Iris Music)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......