LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jimi Hendrix en concert au festival de Monterey (Californie)  le 18 juin 1967.
Épisode 3 :

Jimi Hendrix, le plus grand guitar-hero de l'histoire de la musique

1h
À retrouver dans l'émission

Lorsqu'il apparaît en Angleterre à la fin des années 60, Jimi Hendrix devient très vite le modèle de toute une génération en quête d'évasion psychique. Jeune homme tourmenté, timide extraverti, la guitare lui donne des ailes.

Jimi Hendrix en concert au festival de Monterey (Californie)  le 18 juin 1967.
Jimi Hendrix en concert au festival de Monterey (Californie) le 18 juin 1967. Crédits : Michael Ochs - Getty

On m'accuse d'être accro à l'électrique, mais j'aime ces sons-là, le larsen, les grésillements et tout ça. C'est comme jouer faux sérieusement, quoi. Ça m'éclate. Quand je me contorsionne, c'est simplement pour tirer encore un peu plus de ma gratte. Parfois je saute dessus, parfois je racle les cordes contre les frettes, elles raclent, ça gémit, j’adore ! D'autres fois, je joue avec mes dents ou avec le coude. Je m'ennuierais à mourir si je n'y mettais pas toute mon énergie et mon corps." (Jimi Hendrix)

Véritable partenaire érotisée, il en joue comme d'un prolongement de son corps, "il la caresse, la mord, la griffe, la fait pleurer, l'implore, la domine, la brûle pour mieux la ressusciter, ou l'abandonne comme pour lui démontrer qu'elle n'est rien sans lui". Musicalement, il s'aventure avec elle sur des terres inconnues.

Jimi sur la photo : ses tenues excentriques pourpres, oranges, multicolores, son boa, ses bijoux, ses chapeaux ou ses bandeaux dans les cheveux, qu'il porte longs. Jimmy proche des hippies, mais rebelle à toutes formes d’étiquette. Anti-conventionnel, antimilitariste mais affilié à aucun mouvement politique, ce que lui reprocheront les membres du Mouvement Black Panther.

Jimi, un être tourmenté férocement attaché à sa liberté.

Jimi dont la mort précoce a figé à jamais l’image… éternellement jeune donc, à l’instar de James Dean.

Doué d’une redoutable énergie scénique et d’une inventivité musicale inégalée, Jimi Hendrix s'impose comme le plus grand guitar-hero de l'histoire de la musique. En l’espace de quatre fulgurantes années - de 1966 à 1970 - il devient une référence incontournable pour beaucoup d'artistes.

Miles Davis, Lenny Kravitz, Marcus Miller, Terence Trent Darby, Ben Harper, Matthieu Chédid se réclament de lui. Une autre icône, Prince, se revendique carrément comme son héritier direct et lui dédie un album entier : "Purple rain".

Mort à 27 ans, Jimi n'a pas publié d'autobiographie de son vivant, mais il a laissé une multitude de notes, de poèmes, de bouts de papier griffonnés et d'interviews, rassemblés avec soin par deux de ses proches, Alan Douglas et Peter Neal, dans un livre intitulé "Mémoire d'Outre-Monde" chez JC Lattès. Ces écrits témoignent de l'intensité de son voyage intérieur jusqu'à son dénouement tragique en 1970. Tous les extraits de lecture que vous allez entendre ont été sélectionnés et adaptés à partir de cet ouvrage paru à titre posthume.

Discographie sélective : 

- The Jimi Hendrix Experience : "Are You Experienced" (1967)

- The Jimi Hendrix Experience : "Axis : Bold as Love" (1967)

- The Jimi Hendrix Experience : "Electric Ladyland" (1968)

- Band of Gypsys : "Band of Gypsys" (1970)

> L'Exposition à ne pas rater : 

Great Black Music, l'exposition de toutes les musiques noires, jusqu'au 24 août à la Cité de la Musique à Paris.

Michael Jackson, Cesaria Evora, Marvin Gaye, Billie Holiday, Fela Anikulapo Kuti, Aretha Franklin, Bob Marley, Myriam Makeba, Salif Keïta… Ces artistes américains et africains ont marqué l'histoire des musiques populaires au XXème siècle. Du fleuve Congo à Congo Square, de la jungle de Harlem au bitume de Lagos, de l'île de Gorée aux rivages caraïbes en passant par certains quartiers de Londres et de Paris, une multitude de sons, de groove et de mélopées ont peu à peu pris corps et âmes pour donner un sens à l'expression de musique noire. Dans les années 1960, un groupe de musiciens, l'Art Ensemble de Chicago décide de nommer cette tradition retrouvée la "Great Black Music".

Ferment d'une identité commune, panafricaine, elle se déploie depuis deux siècles en de multiples allers et retours de part et d'autre de l'Océan Atlantique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......