LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'Effet Zappa : pour une contre-histoire de la culture américaine, et autres ... (3) : Zappa acteur politique

59 min

Bandeau Zappa
Bandeau Zappa

Go to hell

<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAmACoDASIAAhEBAxEB/8QAGQAAAwEBAQAAAAAAAAAAAAAAAAIDBAEF/8QAJBAAAgIBAwQCAwAAAAAAAAAAAAECEQMSIUEEEyIxFGFCUYH/xAAYAQADAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAQIDBP/EAB4RAAICAgIDAAAAAAAAAAAAAAABAhEDIRIxQWFx/9oADAMBAAIRAxEAPwCEZLWk0WnFKW3ojHFOeW4q0i/byP8AFhsrx0HhprTv zsUlae9hHFK/QdnJ7piCvRyUVFExpxmlck6J2ykTLs1dJKKTT5NWqOmjz8atuilSXImzaELSLqELTV2nfstGahfNmHyXI8XPlgvhbxl ryKWBqjzv6aMrbhuZ6KOfIqdDY8mi9rGef6ABDjNpC976G RW1AAFc5HJ5tSqiYAMzk23s//9k= "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/08/6469ded8-00e1-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_zappa-7.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAmACoDASIAAhEBAxEB/8QAGQAAAwEBAQAAAAAAAAAAAAAAAAIDBAEF/8QAJBAAAgIBAwQCAwAAAAAAAAAAAAECEQMSIUEEEyIxFGFCUYH/xAAYAQADAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAQIDBP/EAB4RAAICAgIDAAAAAAAAAAAAAAABAhEDIRIxQWFx/9oADAMBAAIRAxEAPwCEZLWk0WnFKW3ojHFOeW4q0i/byP8AFhsrx0HhprTv zsUlae9hHFK/QdnJ7piCvRyUVFExpxmlck6J2ykTLs1dJKKTT5NWqOmjz8atuilSXImzaELSLqELTV2nfstGahfNmHyXI8XPlgvhbxl ryKWBqjzv6aMrbhuZ6KOfIqdDY8mi9rGef6ABDjNpC976G RW1AAFc5HJ5tSqiYAMzk23s//9k= " alt="Zappa pochette 4" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/08/6469ded8-00e1-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_zappa-7.jpg" width="838" height="762"/>
Zappa pochette 4
Samedi 4 décembre 1993 !Jour de tristesse pour tout ce que la terre compte d' aspirateurs, de moustaches, de caniches et de sofas. Frank Zappa quitte la scène, vaincu par un cancer dont il n'aura pu faire ni une composition pour percussion, ni un accessoire de scène, pas même une figure de son pandémonium gothique.MAIS, comme l'écrivait son maître Edgard Varèse, "Present day composer refuses to die", "le compositeur d'aujourd'hui dit non à la mort". ALORS, pas mort Zappa ! s'en fout la mort Zappa ! Zappa résiste ! preuve en est : tous ses albums ou presque viennent de réapparaître dans les bacs. Il est bien normal que pour le vingtième anniversaire de sa transmutation en esprit des airs et de sa fusion dans la "grande note" cosmique, France-Culture s'offre une escapade zappaienne au sein des mille et une formes que prirent, de 1953 (date de sa première "hiérophanie" musicale) à 1993, son monde poétique, sa vision politique et, avant tout, son univers de compositeur.Mais quel Zappa ? L'hydre a plusieurs têtes et le dieu mille mains et tous seront évoqués : le fomantateur du groupe Mothers of invention (version freak et free-rock de l'actionnisme dada), le dansant disciple de Varèse, Stravinsky et Webern (qui paracheva son parcours de compositeur du XXe par une collaboration avec Boulez et une histoire d'amour avec les virtuoses allemands de Ensemble modern), le militant politique qui, de batteur d'un petit combo multiracial à témoin de choix auditionné par le Sénat américain, n'eut de cesse de malmener le conservatisme WASP et la bien-pensance yankee, politicarde et télévangélique ; le metteur de pieds fétides dans tous les plats tristes et soupes figées de l'Amérique blanche (et à ce titre pornographe jovial, profanateur enjoué et blasphémateur en roue libre) et surtout l'infatigable démiurge d'un monde où Dracula et Bartok, Bugs bunny et Stockhausen, Phil Spector et Yves Tanguy cessent ENFIN d'être perçu contradictoirement.

Depuis le jour où il a choisi de s'intéresser au RnB plutôt qu'à la musique country, jusqu'à celui où il a songé à se présenter à la présidence américaine, Frank Zappa n'a pas cessé de faire de la politique. Mais de la politique alla Zappa c'est à dire hors partie, hors idéologie, sans slogan, ni bannière. Avec ses propres moyens : musicaux et verbaux. Membre d'un petit orchestre multiracial (les Blackouts) à une époque où la chose faisait scandale, fondateur d'une horde sauvage, les Mothers of invention, piétinant allègrement le maintien et le quant-à-soi de l'Amérique blanche, auteur d'oeuvre aussi savantes que jovialement pornographiques, militant des libertés civiques montant au créneau pour lutter contre la censure morale des oeuvres musicales, Zappa est un combattant civique plutôt qu'un militant politique. Réfutant la logiques des parties, il fait corps avec le premier article de la constitution et défend avant tout la liberté d'expression et de pensée, et surtout ferraille vigoureusement contre les formes de "moraline" américaine, notamment celles incarnées par les télévangélistes et le PMRC, association de tempérance "anto-pornographique" militant pour l'étiquetage des productions discographiques. Guerrier sûr de ses droits, "Mother" Frank ira même déposer devant les Sénat américain.

Playlist :

Johnny "guitar" Watson : Space guitar

Clarence "Gatemouth" Brown : Okie dokie stomp

Big Jay Mc Neely

The Elegants - Little star

The Blackouts (archive)

FZ et Don Vliet - Lost in the whirlpool

id. - Tiger roach

FZ - HR 2991 FZ - Hungry freaks daddy

FZ - Who need the peace corps

FZ - I'm the slime

FZ - Trouble every day

FZ- Trouble every day

FZ - Stinkfoot (version live)

FZ - Lonesome cowboy Burt

FZ - Catholic girl

FZ - Church chat

FZ - Porn Wars

FZ - Dickie such an asshole

Extrait du concert live in Budapest.

> 5 heures pour les découvrir, 5 thèmes :

1/"L'Artisan furieux" : Zappa et la musique du XXe siècle. 2/Freak parade : Zappa en scène. 3/ "Go to hell" : Zappa, acteur politique 4/"Mothers of jubilation" : Zappa et les "mauvais genres" (cinéma Z, pornographie), musique attractives, etc... 5/La traversée du manche : Zappa, un guitar - héros

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......