LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'Effet Zappa : pour une contre-histoire de la culture américaine, et autres ... (2) : Zappa en scène

58 min

Bandeau Zappa
Bandeau Zappa

Freak parade

<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAXACoDASIAAhEBAxEB/8QAGAAAAwEBAAAAAAAAAAAAAAAAAAIDAQT/xAAhEAACAgICAgMBAAAAAAAAAAABAgADESExQQQSEyJhof/EABYBAQEBAAAAAAAAAAAAAAAAAAEAAv/EABsRAQEBAAIDAAAAAAAAAAAAAAABEQMhAjFR/9oADAMBAAIRAxEAPwBBQwQMToy1dSEbi0 zEA5x1OhRzkQ7ntbKxEqBJZYyLSWAKYB4ilSQw6mrW2ssMD9jLqI1aB21odSRC54l/ZGsdWI33OYquT94Xk7w XFPqtXkIqqDnUazylKgLCE3YwhZaWUgSfyYHH9hCEiie95GczPUwhE6/9k= "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/08/686bbe57-00de-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_zappa-5.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAXACoDASIAAhEBAxEB/8QAGAAAAwEBAAAAAAAAAAAAAAAAAAIDAQT/xAAhEAACAgICAgMBAAAAAAAAAAABAgADESExQQQSEyJhof/EABYBAQEBAAAAAAAAAAAAAAAAAAEAAv/EABsRAQEBAAIDAAAAAAAAAAAAAAABEQMhAjFR/9oADAMBAAIRAxEAPwBBQwQMToy1dSEbi0 zEA5x1OhRzkQ7ntbKxEqBJZYyLSWAKYB4ilSQw6mrW2ssMD9jLqI1aB21odSRC54l/ZGsdWI33OYquT94Xk7w XFPqtXkIqqDnUazylKgLCE3YwhZaWUgSfyYHH9hCEiie95GczPUwhE6/9k= " alt="Zappa pochette 2" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/08/686bbe57-00de-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_zappa-5.jpg" width="838" height="468"/>
Zappa pochette 2
Samedi 4 décembre 1993 !Jour de tristesse pour tout ce que la terre compte d' aspirateurs, de moustaches, de caniches et de sofas. Frank Zappa quitte la scène, vaincu par un cancer dont il n'aura pu faire ni une composition pour percussion, ni un accessoire de scène, pas même une figure de son pandémonium gothique.MAIS, comme l'écrivait son maître Edgard Varèse, "Present day composer refuses to die", "le compositeur d'aujourd'hui dit non à la mort". ALORS, pas mort Zappa ! s'en fout la mort Zappa ! Zappa résiste ! preuve en est : tous ses albums ou presque viennent de réapparaître dans les bacs. Il est bien normal que pour le vingtième anniversaire de sa transmutation en esprit des airs et de sa fusion dans la "grande note" cosmique, France-Culture s'offre une escapade zappaienne au sein des mille et une formes que prirent, de 1953 (date de sa première "hiérophanie" musicale) à 1993, son monde poétique, sa vision politique et, avant tout, son univers de compositeur.Mais quel Zappa ? L'hydre a plusieurs têtes et le dieu mille mains et tous seront évoqués : le fomantateur du groupe Mothers of invention (version freak et free-rock de l'actionnisme dada), le dansant disciple de Varèse, Stravinsky et Webern (qui paracheva son parcours de compositeur du XXe par une collaboration avec Boulez et une histoire d'amour avec les virtuoses allemands de Ensemble modern), le militant politique qui, de batteur d'un petit combo multiracial à témoin de choix auditionné par le Sénat américain, n'eut de cesse de malmener le conservatisme WASP et la bien-pensance yankee, politicarde et télévangélique ; le metteur de pieds fétides dans tous les plats tristes et soupes figées de l'Amérique blanche (et à ce titre pornographe jovial, profanateur enjoué et blasphémateur en roue libre) et surtout l'infatigable démiurge d'un monde où Dracula et Bartok, Bugs bunny et Stockhausen, Phil Spector et Yves Tanguy cessent ENFIN d'être perçu contradictoirement.

Zappa a vécu en scène, son art musical a vécu de la scène. Plusieurs centaines de concerts dans le monde entier entre 1965 et 1988 illustrèrent sa conception de l'action scénique : théâtrale, rigoureuse et conviviale. Théâtrale, car Zappa mis véritablement en scène ses musiciens - acteurs ; rigoureuse car la proposition musicale y fut aussi rigoureuse et mise en place que pour les enregistrements de studio ; conviviale, car Zappa vécut, à ses risques et périls, avec son public, l'invitant sur scène, lisant ses lettres en public. Bienvenu donc à la cacoscénie millimétrée de Frank Zappa, à sa démentielle horlogerie scénique.

Playlist : > FZ - Sonate de Mozart - album Finer moments> Slim and Slam - "Bei mir bist do schön"> Spike Jones - All I want for christmas (is my two front teeth) - coffret Spike Jones/Proper records> FZ - concerto pour 2 bicyclettes : FZ au Steve Allen show - document video> FZ - Excerpt concert St Mary's college - album Lost episodes> FZ - The moon never will be the same - album "Joe's massage"> FZ - Phone call/My babe - album "Joe's corsage> FZ - Plastic people - album "Mystery disc"> FZ - Flower punk - album "We're only in it for the money"> FZ - Let's the water turns black - id.> FZ - Take your clothes off when you dance - id.> FZ - Ian Underwood whips out - album Une meat> FZ - Like it or not - album "Ahead of their time"> FZ - Squeeze, squeeze it - album Finer moments> FZ - Happy together - album Fillmore 71> FZ - Groupie routine - album You can't do the stage anymore (=Y) 1> FZ - Magdalena - album "Just another band from L.A."> FZ - 200 motels - Y6> FZ - Montreux is burning - son du concert qui vit partir en fumée et le casino de Montreux et le matériel des Mothers of invention> Deep purple - Smoke on the water> FZ - Big swifty - album "Wazoo"> FZ - Don't ever watch that thing - album "Roxy and elsewhere"> FZ - Dance contest > FZ - the legend of the Illinois enema bandit - album "Zappa in new York"> FZ - Lonsesom cowboy nando - album Y6nb : You can't do that on stage anymore est le nom d'une série de 6 double albums numérotés de 1 à 6 et récapitulant sur le mode non- chronologique toutes l'oeuvre scénique de Zappa (qui eut l'excellente idée d'enregistrer tous ces concerts).

> 5 heures pour les découvrir, 5 thèmes :

1/ "L'Artisan furieux" : Zappa et la musique du XXe siècle. 2/ Freak parade : Zappa en scène. 3/"Go to hell" : Zappa, acteur politique 4/ "Mothers of jubilation" : Zappa et les "mauvais genres" (cinéma Z, pornographie), musique attractives, etc... 5/ La traversée du manche : Zappa, un guitar - héros

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......