LE DIRECT

Radio América, un road trip musical (1/5)

58 min
À retrouver dans l'émission

Radio America
Radio America Crédits : Elodie Maillot - Radio France

Même avant que le tube Happy ne fasse le tour du monde et n’envahisse nos supermarchés, la musique américaine faisait déjà partie de notre environnement musical familier. Que l’on soit plutôt jazz, rock, soul, hip hop ou blues, nos radios personnelles sont branchées sur les ondes de l’Amérique. Mais, au-delà des tubes et des hits mondiaux, comment la musique indépendante raconte-t-elle encore l’Amérique d’aujourd’hui, ses blessures et ses espoirs? Les guerres, la question de genre et de l’homosexualité revisitée par le hip hop, le trafic de drogues au fin fond de l’Alaska, l’hédonisme des festivals géants, les rockers ex Mormons de l’Utah, le gospel punk noir de la Nouvelle Orléans ou encore le revival soul blanc de l’Alabama feront entendre d’autres voix de l’Amérique, cet été dans Radio America ! Just Tune In !

1. On dirait le sud: « Du Far West au Deep South, de Nashville à Memphis, au delà des grands mythes »

La scène est assez étrange et angoissante pour rester gravée dans les mémoires. On n’est pas loin d’une rivière, dans l’état de Géorgie, mais cette Amérique semble être au bout du monde. Dans cet été du sudiste, là où le temps s’écoule sans que rien ne change, au bout du chemin, il y a une baraque en bois. Et au milieu de carcasses de voitures, une pompe à essence. Les faciès semblent sculptés par la consanguinité. A l’étage, sur un balcon, un jeune garçon observe l’arrivée des étrangers. La rencontre de deux mondes se fait sous des regards pesants.

Et puis, l’étranger sort sa guitare, et le jeune garçon du balcon s’illumine, son banjo répond aux notes de l’étranger. Ce dialogue banjo guitare deviendra l’un des duos les plus mythiques du cinéma américain, et finit par cristalliser un cliché sudiste, banjo = cul-terreux blancs.

Cette scène du film « Délivrance » de John Boorman, tourné en 1972, a cristallisé le cliché du banjo, éternellement lié à cette Amérique blanche, pas toujours très accueillante. Même la prestigieuse Librairie du Congrès a qualifié ce film de « culturellement, historiquement et esthétiquement important ».

Les mythes collent à l’Amérique et ont donc la peau plus dure que le cuir d’une paire de santiags texanes. Et pourtant la musique change, l’histoire aussi, et la lecture même de l’histoire et des musiques évoluent, bref le banjo n’est pas qu’un passe-temps de dégénérés du sud.

Depuis les années 2000, Rhiannon Giddens, et les Carolina Chocolate Drops (littéralement les « Gouttes au Chocolat de Caroline du Nord ») revisitent les musiques traditionnelles populaires américaines, les musiques d‘antan, the old times music .

Ces jeunes musiciens vivent en Caroline du Nord, là où il y a quelques dizaines d’années seulement, le dimanche, on priait à l’église avant d’aller aux réunions du Ku Klux Klan. Ils ont appris le violon et le banjo auprès de vénérables musiciens de « l’ancien temps », et revendiquent avec fierté l’apport des musiciens Noirs aux musiques populaires américaines, de la country au bluegrass. A la fois, historiens, musiciens, touches à tout et activistes, sur scène et sur disque, ils militent pour faire connaître une autre vérité…

Un peu plus à l’Ouest, à Nashville, dans le temple de la country, Tyler Williams veut aussi en finir avec les mythes qui collent à la sa ville natale, une Mecque musicale en pleine mutation. Dans son dernier disque « Impossible Truth », (Vérité Impossible ), il étudie les mélodies des paysages. Il pense une Amérique qui rétrécit plus qu’elle ne conquiert, et interprète cette transformation avec sa guitare, loin des mythes du Grand Ouest, en cow-boy solitaire, dans cette ville mythique : Nashville, Tennessee. William Tyler a quitté le célèbre big band Lambchop, auto-proclamé groupe country le plus déglingué de Nashville, pour une aventure resserrée au maximum, une formule où seule sa guitare parle. Après des tournées à plus d’une quinzaine de musiciens sur les routes, il est désormais seul, seul à la guitare, seul au volant, et seul sur scène. Il défend un autre son de son Nashville, sa ville où « tout le monde rêve de venir quelqu’un d’autre grâce à la musique ».

Et pendant que l’Amérique continue de conquérir le monde, au pays, la country bouge encore… Cette année, à la troisième place des ventes, juste derrière Beyoncé et ses 2 millions de copies, on trouve Eric Church et « The Outsiders », et la 7e place est occupée par Luke Bryan et Crash My Party ». Si vous lisez la presse généraliste ou les magasine de rock inde, vous ne risquez pas de savoir qui sont ces super vendeurs de disques… ce sont juste quelques héro de Nashville, à peine quarantenaires, qui savent construire des chansons country sur un model pop.

Jusqu’à il y a encore peu la country passait pour un style ringard, de la musique à papa tout juste bonne à nourrir la solitude de camionneurs qui avalent les kilomètres de routes du pays à l’année. Enfin, une musique conservatrice produite dans un état conservateur. Mais la vérité est peut-être un peu plus complexe… Dès les années 90, la star Garth Brooks remplissait des stades avec des chansons country et en chantant des choses sur les droits des homosexuels … ce qui sera beaucoup plus tardif dans le hip hop, on le verra plus tard cette semaine…

En 2000, les Dixie Chicks a cartonné avec « Good Bye Earl », un morceau qui racontait l’empoisonnement d’un mari abusif par deux copines. Taylor Swift n’était qu’un artiste country parmi tant d’autres à reprendre des succès hip hop ou R’n’B… alors que la réciproque n’existe pas encore…

En 2014, elle devient même « méta moderne » selon Sturgill Simpson

« Turtles All The Way Down »

« It Ain’t All Flowers »

L’aura un peu ringarde associée à la country est donc en train de disparaître! Et on dit même que Nashville est hype , branchée, surtout depuis qu’une série de la chaine ABC y a posé ses caméras

Depuis quelques années Nashville fait donc rêver un autre public et des artistes viennent d’un peu partout. Il y a Nashville, des managers, des attachés de presse, des labels, des agents, des bars, des scènes et des studios. Après Jack White et sa fabrique de vinyles, l’Anglais Jammie Liddle a aussi décidé d’y poser ses micros, et les super stars indie rock américaines, Black Keys, viennent d’y enregistrer un nouvel album dans le studio vintage qu’ils ont construit à Nashville.

L’an dernier, ils avaient même invité un rocker touareg du Niger à enregistrer un disque, pas vraiment country:

Quelques kilomètres plus au sud, en Alabama, un ex comptable rondouillard est en train de révolutionner la soul … Il est Blanc, il ne jure jamais, alors on l’a surnommé St Paul. Avec les Broken Bones, St Paul fait partie de cette nouvelle génération de chanteurs qui, comme Amy Winehouse, prouvent que la soul n’a pas de couleur.

Si l’Alabama, terre sudiste et historiquement, raciste produit la meilleure soul blanche du moment aux Etats Unis, que reste-t-il des mythes du Grand Ouest, de ce far ouest où tout est possible. Où sont les nouveaux vrais cow-boys?

Peut-être plus en Californie, état mythique aujourd’hui peut-être menacé de division en 6 petits états, un état géant, 8e puissance mondiale, menacé par la soif. Pas vraiment ne sont plus non plus au Nouveau-Mexique ou en Arizona où les barbelés poussent plus vite que les cactus sauvages…

La route 66 n’existe plus, remplacée par des grandes quatre voies qui croisent parfois le chemin de quelques motels isolés, alors pour filer vers le grand ouest, les plaines sauvages désertées, il faut peut-être aller … en Alaska…avec un groupe qui rend hommage …. au Portugal. Portugal The Man, qui vient d’enregistrer un disque qui s’autodétruit après écoute, pour sauver les tigres de Sumatra…

PLAYLIST DU JOUR :

  1. Duel Banjo extrait du film Delivrance de John Boorman 02. « Country Girl » par Carolina Chocolate Drops 03. Enregistrement live improvisation « Hit The Road Jack » - REPORTAGE04. « KERR’s Negro JIG » par Carolina Chocolate Drops 05. Banjo Dreams/ Jalidong par Carolina Chocolate Drops 06. « Short Dress Ga » par Carolina Chocolate Drops 07. « Geography of Nowhere » par Tyler Williams 08. « Country of Illusions » par Tyler Williams 09. « Cadillac_Desert » par Tyler Williams 10. « GOOD BYE EARL » par les Dixie Chicks 11. ZIK « Turtles All The Way Down » par Sturgill Tompson 12. EXTRAIT SERIE NASHVILLE13. St Paul and the Broken Bones Dixie Rothko extraits de l’album Half The City14. Portugal.The Man extrait de concerts lives et improvisation dont « Endangered Song », « DEAD DOG », et « So American »

Pour en savoir un peu plus sur l’Alaska, vous pouvez consulter le livre de Zoe Lamazou, Une saison de chasse en Alaska

Sur Facebook ... Twitter

et VIMEO !!!

Elodie Maillot estreporter, productrice et infatigable globe-trotter pour France Culture depuis une dizaine d’années (Sur Les Docks, Une Vie Une Œuvre, Pieds Sur Terre…). Passionnée de musiques, elle a ressuscité le Tout-Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou. Après Radio Désert diffusé l’été dernier, elle rapporte cette fois des chants et sons inédits d’un autre Far-West.

En partenariat avec :

<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAMACoDASIAAhEBAxEB/8QAFwABAQEBAAAAAAAAAAAAAAAAAwAEAv/EAB4QAAICAgMBAQAAAAAAAAAAAAECABEDMRMhQRJh/8QAGAEAAgMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIBAwT/xAAXEQADAQAAAAAAAAAAAAAAAAAAAREC/9oADAMBAAIRAxEAPwDcq9A35OwCF8r2Z RvkCXK1iUVGh5YvGh6r9uWMIcpULVQjlb48kcrX5qFRMYpVS5BANamcr2eogytQ1qEWJO4uoNlM//Z "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/03/13723196-a147-102e-863a-fcfcfc001444/838_inrocks.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAMACoDASIAAhEBAxEB/8QAFwABAQEBAAAAAAAAAAAAAAAAAwAEAv/EAB4QAAICAgMBAQAAAAAAAAAAAAECABEDMRMhQRJh/8QAGAEAAgMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIBAwT/xAAXEQADAQAAAAAAAAAAAAAAAAAAAREC/9oADAMBAAIRAxEAPwDcq9A35OwCF8r2Z RvkCXK1iUVGh5YvGh6r9uWMIcpULVQjlb48kcrX5qFRMYpVS5BANamcr2eogytQ1qEWJO4uoNlM//Z " alt="Inrocks" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/03/13723196-a147-102e-863a-fcfcfc001444/838_inrocks.jpg" width="239" height="72"/>
Inrocks Crédits : Radio France

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......