LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les chanteurs Miranda Martino, Adriano Celentano et Milva au festival Cantagiro en 1962
Épisode 1 :

De la chanson dialectale au rap

58 min
À retrouver dans l'émission

Des vieux airs chantés à Rome ou Naples depuis des temps immémoriaux, jusqu'aux accents plus contemporains de Perturbazione, Dimartino, Max Gazzé ou Clementino, une autre voix possible dans la variété italienne, en particulier le rap !

chanteur dans les rues de Naples / pochette d'un album du rappeur Mondo Marcio
chanteur dans les rues de Naples / pochette d'un album du rappeur Mondo Marcio Crédits : Angelafoto - Getty / Mondo records

La musique italienne n’est pas un bon produit d’exportation. Finalement ce qui a passé la frontière jusqu’à aujourd’hui, à l’exception de quelques cas isolés, comme Paolo Conte par exemple, ne correspond pas du tout à la production musicale que l’Italie a connu ces derniers temps ainsi que dans le passé. Les mêmes noms reviennent : Eros Ramazzotti, Laura Pausini, Tiziano Ferro... ou encore Andrea Boccelli...

Nous ne portons aucun jugement sur ces artistes qui depuis des années font honneur en France et en Europe au drapeau tricolore, celui qui est vert blanc et rouge. Mais cette semaine vous serez nombreux à découvrir la musique qui incarne une culture, une sensibilité, celle d’un pays qui s’est construit aussi grâce à sa musique.

Car la musicalité de la langue italienne a su sublimer certains textes, et même quand la musique n’était peut être pas à la hauteur, les paroles, elles, ont conquis les italiens. Car ces chansons parlaient et parlent (encore aujourd’hui) de leur vie, de leur quotidien, de leurs villes, de leurs écoles, de leurs maisons, de leurs parents, de leurs amours, de leurs rêves et de leurs douleurs….

Mais la musique italienne c’est beaucoup plus que ça : elle a permis a beaucoup d’artistes de faire passer des messages qui ne seraient pas passés autrement, elle a su donner de l’espoir à ceux qui étaient loin de chez eux, elle a eu un usage politique pendant la résistance et pendant la période fasciste, le chanter ensemble n’a jamais été anodin en Italie.

La musique a souvent parlé là où le reste échouait.

Liste des musiques :

  • Santa Lucia, vieille chanson napolitaine
  • Le streghe, vieille chanson de tradition populaire romaine
  • Don Pizzica, extrait de l'album Sangue Vivo d'Officina Zoé
  • Curre Curré Guaglio', par le groupe 99 Posse
  • Fortapasc, du groupe Bisquits (titre sans album)
  • O vient', par Clementino, extrait de l'album Mea Culpa
  • Napule é, de Pino Daniele, extrait de l'album Terra Mia
  • Troppo lontano, par Mondo Marcio, extrait de l'album Cose dell'altro mondo
  • Rose Nere, par Gué Pequeno, extrait de l'album Bravo Ragazzo
  • Musica X, par Perturbazione, extrait de l'album Musica X
  • Sotto Casa, par Max Gazzé, extrait de l'album Sotto Casa
  • Storia d'amore, par Mauro Ermanno Giovanardi, extrait de l'album Maledetto colui che é solo
  • Non siamo gli alberi, de Dimartino, extrait de de l'album Sarebbe bello non lasciarsi mai
  • Ti porto via con me, de Jovanotti, extrait de l'album Backup 1987-2013

Une émission de Francesca Fossati, réalisée par Anne Depelchin, diffusée la première fois le 29 juillet 2013.

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......