LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les chanteurs Miranda Martino, Adriano Celentano et Milva au festival Cantagiro en 1962
Épisode 3 :

La chanson politique, la chanson d’auteur

59 min
À retrouver dans l'émission

"Bella ciao" bien sûr, mais aussi d'autres morceaux engagés pour raconter l'Italie du "chanter ensemble" face aux soubresauts de l'histoire.

A Turin le 25 avril 2020, le chant de "Bella ciao" pour célébrer le jour de la libération italienne à la fin de la Seconde guerre mondiale
A Turin le 25 avril 2020, le chant de "Bella ciao" pour célébrer le jour de la libération italienne à la fin de la Seconde guerre mondiale Crédits : Nicolò Campo/LightRocket via Getty Images - Getty

Lundi sur les notes de la chanson dialectale jusqu’à celles du rap on s’est baladé à Naples, à Rome en passant par Turin et Milan, hier mardi on a fait un saut dans le passé et on a retrouvé les joyeuses mélodies des années 60, aujourd’hui on va s’intéresser à la chanson d’auteur, à la chanson engagée.

On en avait parlé au tout début de cette émission, quand je disais que la musique italienne avait eu un usage social et politique. Certaines chansons ont été capables de faire passer des messages qui ne seraient jamais passés autrement.

Parce qu’il y a des moments où les mots et la musique prennent un sens profond qui envahit le corps et le cerveau, en traçant un chemin indélébile qui va rester dans le temps, quelque chose d’individuel et de collectif à la fois, quelque chose qui réunit et qui rassemble.

Le "chanter ensemble" n’est donc pas anodin en Italie, cela a été le cas pendant la période fasciste, ainsi que pendant la résistance, ça a continué pendant les années 70 et c’est encore le cas aujourd’hui.

Liste des musiques :

  • Fischia il vento (chant partisan)
  • Bella Ciao (chant partisan)
  • Ba-ba-baciami piccina, Alberto Rabagliati 1940
  • Maramo perché sei morto, Trio Lescano
  • Ma l’amore no, Orchestre Coco
  • Oltre il ponte (Calvino- Liberovici), 1957 (version du groupe Modena City Ramblers)
  • O Gorizia tu sia maledetta, Michele Straniero 1964
  • Cara moglie, Ivan della Mea 1966
  • Borghesia, Claudio Lolli
  • La libertà, Giorgio Gaber 1972
  • Viva l’Italia, Francesco De Gregori
  • 4 marzo 1943, Lucio Dalla
  • Ma il cielo é sempre più Blu, Rino Gaetano
  • Eppure il vento soffia ancora, Pierangelo Bartoli
  • Primavera di Praga, Francesco Guccini
  • Canzone del maggio, Fabrizio De André
  • Piazza Alimonda, Francesco Guccini

Une émission de Francesca Fossati, réalisée par Anne Depelchin, diffusée la première fois le 31 juillet 2013.

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......