LE DIRECT
Portrait de Greil Marcus

Trois chansons et autant d’Amériques avec Greil Marcus

59 min
À retrouver dans l'émission

Et si c'étaient les chansons qui nous chantent et non l'inverse ? Rencontre avec l’essayiste et grand critique rock américain Greil Marcus, à l’occasion de son nouvel ouvrage : "Three Songs, Three Singers, Three Nations" théorie inédite parue aux éditions Allia.

Portrait de Greil Marcus
Portrait de Greil Marcus Crédits : © Ida Lødemel Tvedt

Une chanson folk a un millier de visages, et il est nécessaire de tous les voir pour bien la jouer. Bob Dylan en 2004

Passionné par l’œuvre et la figure de Bob Dylan, l'écrivain et universitaire Greil Marcus y revient cette année en publiant Three Songs, Three Singers, Three Nations (aux éditions Allia), un ouvrage dans lequel il noue un lien entre trois chansons folk, trois instants charnières de l'histoire musicale des États-Unis : Ballad of Hollis Brown, de Bob Dylan, Last Kind Words Blues de Geeshie Wiley et I Wish I Was a Mole in the Ground de Bascom Lamar Lunsford. Chacune de ces mélodies et de ces textes racontent une certaine Amérique, le passé d'une nation à plusieurs visages, par ces trois interprétations. 

Je ne crois pas qu’il y ait de meilleure façon au monde pour se faire une idée d’un pays, et de son peuple, que d’écouter ses chansons » (...) Peu importe le chanteur ou la chanteuse car si c’est le bon moment, la chanson le chantera, la chantera. Greil Marcus

L'occasion d'explorer et de comparer différentes versions d'une même chanson au fil des années. Après Lipstick Traces, une histoire secrète du vingtième siècle (qui vient d'être réédité par les éditions Allia), Dead Elvis en 2003 ou encore Like a Rolling Stone en 2005, Greil Marcus poursuit son analyse musicale d'une Amérique multiple.

D’abord il y a le désir, le besoin qu’a l’Amérique d’oublier : aux États-Unis, on utilise souvent cette expression « That’s history » qui s’applique à bien des circonstances (football, politique…). Quand c’est fini, c’est de l’histoire et il faut passer à autre chose. Greil Marcus

On peut se sentir chez soi dans cette chanson tant elle est familière, comme on se sent à l’aise dans un pays. Au contraire dans sa deuxième partie, on se pose la question : qui est cette personne ? Qui a écrit ces paroles si étranges ? Qui a donné naissance à cette sonorité de guitare si troublante ? Greil Marcus à propos de la chanson Last Kind Words Blues de Geeshie Wiley 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation : 

  • Geeshie Wiley, Last Kind Word Blues (1930)
  • Bob Dylan, Ballad of Hollis Brown, version live en 1963
  • Bob Dylan, Ballad of Hollis Brown, sur l'album The Times They Are a Changin' (1964)
  • Bascom Lamar Lunsford, I Wish I Was A Mole In The Ground (1928)
  • DJ / Rupture Feat. Sindhu Zagoren , Mole In The Ground, album Special Gunpowder (2004)
  • Archive : Guy Debord dans le film La Société du Spectacle (1973)
  • Iggy Pop and the Stooges, The Ballad of Hollis Brown, de la bande originale du film Va Mourire de Nicolas Boukhrief (1995)
  • Archive : Bob Dylan, dans l'émission Cosmopolitaine en septembre 2007 sur France Inter
  • Rihannon Giddens, Last Kind Word Blues, album Tomorrow Is My Turn (2015)
  • La Féline, Le Royaume feat. Laetitia Sadier, album Royaume (2018, Kwaidan Records)
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......