LE DIRECT
Michel Butor, Milan, Italie.
Épisode :

Le tour du monde en cinquante-huit minutes et trente secondes

1h
À retrouver dans l'émission

Une plongée dans l'univers de Michel Butor, chez lui à la campagne.

Michel Butor, Milan, Italie.
Michel Butor, Milan, Italie. Crédits : LEEMAGE - AFP

A l'écart est le nom d’une grande et belle maison située à Lucinges, un petit village des Alpes, où Michel Butor, l’auteur du Génie du lieu, s’est sédentarisé après une longue série de déménagements et de séjours à l'étranger. Cette maison est un lieu d'habitation, mais aussi d'archivage, envahi par toutes sortes d'objets, de souvenirs, de manuscrits rapportés des quatre coins du monde. 

Les 4 et 5 juin 1998, nous y sommes allés, en vue de bâtir un Atelier de Création Radiophonique en forme de portrait de l’artiste à l’écart, intitulé Le tour du monde en quatre-vingts minutes (c’était alors la durée de l’émission, une fois ôtée celle des génériques). 

Collage d'une lettre de Michel Butor envoyée à Christian Rosset avec un poème.
Collage d'une lettre de Michel Butor envoyée à Christian Rosset avec un poème. Crédits : Christian Rosset / DR

Deux ans après la disparition de Michel Butor, le 24 août 2016, nous avons désiré adapter cet A.C.R. au format en cours aujourd’hui, à savoir cinquante-huit minutes et trente secondes, transformant le titre initial, clairement en hommage à Jules Verne, en énoncé énigmatique – ce qui, finalement, n’aurait pas été pour déplaire à l’auteur du Portrait de l’artiste en jeune singe –, gardant en mémoire le projet initial où faire le tour du monde serait avant tout explorer cette maison d'écrivain et y relever toutes traces ou résonances de voyages réels ou imaginaires. 

Donc : être à l'écoute du lieu – la maison, ouverte sur le dehors –, attentif aux silences, aux traces de vie et aux fantômes, grattant la surface tranquille des choses pour relever de l'inquiétude, du mystère, de l'inconnu ; converser avec son habitant, tout au long d'une longue journée étalée sur deux jours (milieu d'après-midi, soirée, matinée, début d'après-midi) ; puiser dans les milliers de pages des cinq livres du Génie du lieu quelques moments brefs de lectures ; 

Collage à partir d'une lettre de Michel Butor
Collage à partir d'une lettre de Michel Butor Crédits : Christian Rosset / DR

marquer l'espace sonore du lieu en frôlant délicatement les touches du piano situé à l'entrée de la maison, puis en amplifier le souvenir en cherchant sur un autre instrument, plus tard, des équivalences musicales d'attentes d'orages, de montées d'escalier – tous parcours intérieurs nourris de souvenirs de promenades en extérieurs ; mêler tous ces sons pour composer un portrait de Michel Butor à l'écart du cliché de l'écrivain-voyageur intarissable, composé d'une multiplicité de petites touches, afin d'offrir un maximum de perspectives, de sensations, d'images, d'ambiances, de réflexions, cristallisées en une heure moins quatre-vingt-dix secondes d’antenne, le temps de faire un des tours possibles du monde d'un écrivain et d'en explorer les plis secrets...

Production Christian Rosset

Réalisation Lionel Quantin

Avec Michel Butor

Textes lus par Emmanuelle Marchadour, Frédérique Marchadour, Pierre Minne, Virginie Vincienne

Piano et partition sonore Christian Rosset

Prise de son et mixage Pierre Minne

Mixage de la nouvelle version Claude Niort

Première diffusion de la version en quatre-vingts minutes, le 20 septembre 1998

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......