LE DIRECT
Bateau en construction au chantier naval de Dubigeon à Nantes le 3 octobre 1977
Épisode :

Les sonneurs de rivets

1h
À retrouver dans l'émission

Aujourd’hui, les anciens chantiers navals de Nantes ont été rasés. La fresque sonore esquisse une relation entre les divers sons et images collectés dans le chantier naval quand il existait et une composition musicale..

Bateau en construction au chantier naval de Dubigeon à Nantes le 3 octobre 1977
Bateau en construction au chantier naval de Dubigeon à Nantes le 3 octobre 1977 Crédits : Alain MINGAM / Contributeur - Getty

Lors de nos rencontres, responsable de la maison des Hommes et des Techniques et "ancien de la navale", Jean Relet, nous signale la présence d'une quantité importante d'archives notamment visuelles et sonores rassemblées au sein de sa structure. Certaines de ces archives témoignent de la vie sonore du chantier de son activité au quotidien jusqu'au moment ultime du largage de ces géants des mers, flottant comme par miracle sur les eaux de la Loire. 

C'est alors que la conversation prit un tour musical tout à fait inattendu. 

"Les Sonneurs de Rivets" ou la vie sonore des chantiers comme "pièce musicale" à fabriquer.
La construction d'un paquebot - nous disait Jean Relet - produisait une palette extrêmement variée de sons qui fournissaient des repères sonores précis et parfois très utiles. 

Le contrôle de certaines étapes de la construction, pouvait prendre une dimension sonore particulière, jusque dans le nom très imagé (et très musical) donné à la fonction de "sonneurs de rivets". 

Il y avait là, confusément posé par le hasard , un lien très direct entre certains aspects de la vie de tous les jours du chantier naval, de ses artisans, et les préoccupations d'ordre musical pour ne pas dire d'écoute particulière du monde contenu dans les œuvres de nos compositeurs de "pianopièces pour l’œil" : John Cage, Mauricio Kagel et de manière différente Erik Satie.  

Dès lors il nous fallait rapprocher ces deux univers comme une sorte de nécessité musicale à partir de laquelle Catherine Verhelst composerait pour claviers, cordes et bandes magnétiques et en utilisant les archives sonores de l'ancien chantier naval. 

Ensuite, un maillage subtil "images - sons" sera créé à partir d'une sélection et un agencement de gestes producteurs de sons , du bruit de machines, de la vie du chantier, du quotidien au moment attendu du lancement. 

En définitive, notre présence dans ce lieu "chargé" nous conduisait à former un projet singulier et personnel, empruntant à son Histoire "ses instantanés" comme autant de "Musique pour l’œil".

Atelier de la création par Catherine Verhelst et Hervé Tougeron (2003) Gilles Mardirossian

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......