LE DIRECT

Au bonheur des ténèbres

59 min
À retrouver dans l'émission

« Une fantaisie grottologique »
Au cœur du massif de l'Aigoual, le ruisseau du Bonheur coule à l'air libre, puis disparaît dans le causse pour rejaillir avec fracas 800 mètres plus bas, en prenant le nom de Bramabiau. Le 27 juin 1888, Édouard-Alfred Martel réussit la traversée de la rivière souterraine et signa ainsi l'acte de naissance de la spéléologie française.

Abîme de Bramabiau
Abîme de Bramabiau

de Marie-Hélène Bernard

Réalisation : Nathalie Battus

Prise de son : Alain Joubert et Bernard Lagnel

Mixage : Alain Joubert

Musique originale : Marie-Hélène Bernard

Abîme de Bramabiau
Abîme de Bramabiau

Cette fantaisie « grottologique » est avant tout un portrait sonore de ce lieu impressionnant qu’est l’abîme de Bramabiau, rendu possible par un travail d’enregistrement in situ assez poussé. Comme dans un mélange de couches géologiques, apparaissent aussi des extraits lus du récit d’Édouard Martel, des moments de « visite guidée » et des confidences de spéléologues passionnés des environs tout ceci devant entraîner l’auditeur dans un voyage frissonnant au-dessous de la terre…

Avec par ordre d’apparition : Jean-Louis Galéra, François Perrier, Malo-Passet-Dhont, Charly Vertonghen, Daniel André et Michel Bouthors

Textes extraits du livre d’Édouard-Alfred Martel, Les Cévennes et la région des Causses paru à la librairie Delagrave en 1893

Voix : Suzanne Passet et François Clavier

Abîme de Bramabiau
Abîme de Bramabiau
Abîme de Bramabiau
Abîme de Bramabiau
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......