LE DIRECT

Coincés entre la Turquie et Daech: l’impossible départ

1h
À retrouver dans l'émission

D'Edouard Beau, réalisation Gaël Gillon

Centre ville de Kôbané, août 2015, Roj Ava, Syrie
Centre ville de Kôbané, août 2015, Roj Ava, Syrie

Technique : Philippe Bredin

Voix : Garance Clavel, Inès de Bruyn, Edouard Beau 

A l’heure où l’on parle de la « crise des migrants » quotidiennement, il est un moment où l’on peut s’interroger sur l’étendue du désastre qu’ont causé des dizaines d’années d’ingérences occidentales dans les affaires du Moyen Orient, mais aussi sur les conséquences des dérèglements climatiques à venir. En effet, depuis le traité de Sèvres en 1920 jusqu’à nos jours, les décisions politiques internationales concernant cette région se sont faites sur des plans à court terme, privilégiant l’intérêt économique à l’émancipation des peuples. L’accession des peuples à une véritable prise sur leur avenir a toujours été confisquée par notre soutien complice à ces régimes autoritaires, les en privant de fait. Les évènements sombres que nous observons aujourd’hui sont les conséquences directes de ces politiques que nous sommes alors en droit de questionner aujourd’hui. Le plus dommageable, dans cette tragédie qui dure, sont les multiples promesses non tenues aux kurdes, l’instrumentalisation des communautés ethniques chiites ou sunnites via des gouvernements fantoches et l’exploitation irraisonnée et non re-distributrice des ressources naturelles locales. Finalement, ne serait-ce pas ces frustrations et la corruption qui deviennent par la suite le meilleur terreau du développement de structures terroristes comme daesh ? Quoiqu’il en soit, cet enchaînement d’évènements malheureux mais évitables n’a pour conséquences que l’appauvrissement multiculturel de la région, la polarisation inter-ethnique et des pertes humaines incommensurables.Au Rojava en Syrie, un road trip sonore nous mène de Simalka à Kôbané.Emad le chauffeur est un kurde syrien, marié à une arabe. Il vit à Sere Kanié.Pendant plusieurs jours, nous défilons au gré du paysage brulé par le soleil. Des rencontres avec les habitants deviennent l’occasion de comprendre leurs préoccupations, mais aussi de dresser un tableau de leurs aspirations et de leurs inquiétudes; lassés d’une guerre qui dure depuis 4 ans déjà et dont personne ne voit venir la fin. Entre recomposition des territoires, interventions étrangères, luttes intestines entre groupes alliés, lutte du YPG contre daesh et les bombardements turcs, américains, russes, entre autres, s’installent devant nous les raisons des difficultés de continuer à vivre lorsque l’on est privé de son avenir et de la possibilité d’y construire, d’y projeter quelque chose.

Un peshmerga lutte contre daash
Un peshmerga lutte contre daash
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......