LE DIRECT
Redio Acousmomium
Épisode :

Radio Acousmomium : proposition d'acousmonium minimaliste et domestique

1h
À retrouver dans l'émission

Spatialisez vous-même cette pièce radiophonique pour enceintes indépendantes et mobiles !

Redio Acousmomium
Redio Acousmomium Crédits : Anabelle Michon - Radio France

À une époque où la stéréophonie n'était pas acquise, où l'idée d'avoir deux enceintes pouvait sembler superfétatoire, la Radio Télévision Française n'hésita pas à demander à ses auditeurs une participation active pour leur faire découvrir la spatialisation sonore.

Avant la diffusion de Une Larme du diable (adaptation de Théophile Gauthier par René Clair), une voix invite l'auditeur à réaliser « certains réglages, d'ailleurs simples »: installer chez lui deux récepteurs « à une distance de un mètre cinquante à deux mètres », les régler sur deux fréquences différentes, et s'asseoir à « environ deux à trois mètres, en retrait ».

Ainsi l'auditeur pouvait profiter d'une diffusion stéréophonique, sans avoir à changer son matériel audio (au pire, il avait à emprunter le poste de son voisin).

D'une manière analogue, Radio Acousmomium et non acousmonium , demandera à l'auditeur un certain effort, afin de lui proposer quelques installations sonores à domicile.

S'il est en possession d'un système d'écoute comportant deux enceintes suffisamment indépendantes, il pourra réaliser six dispositifs sonores différents (enceintes dos-à-dos, enceintes en quinconce, enceintes à cheval, etc.), et ainsi profiter pleinement des six séquences proposées.

« Précisons tout de suite que cela est très simple », comme cela le fut, il y a plus de soixante ans (au pire, il faut emprunter deux enceintes à son voisin).

C'est une idée simple, il ne s'agit que de déplacer ses enceintes. C'est une idée ambitieuse: allier l'ubiquité de la radio et la complexité des installations sonores.

Ce n'est pas une idée nouvelle, peut-être même est-elle désuète. Ce n'est pas une idée raisonnable, c'est un jeu — mais à prendre au sérieux.

Production Léo Duquesne

Réalisation Christine Robert.

Prise de son et mixage Philippe Bredin.

Voix Cécile Arnaud, Geoffroy Barbier, Léo Duquesne et Anabelle Michon.

Bruitages Bertrand Amiel.

Archives INA Nathalie Durand et Hervé Evanno.

Archives : 

  • Une Larme du diable. René Clair d'après Théophile Gauthier. RTF. 1951.
  • Les aventures de Tintin et Milou. "Le Lotus bleu". Adapté par Jean Diery. Avec les voix des Artistes Du Théâtre De Poche. Decca.
  • La Marche des sciences. Marie Curie. Aurélie Luneau. 12 mai 2011. lecture Emilie Trasente.
  • Une vie, une œuvre. Ecrivains russes à l'épreuve de la révolution: Marina Tsvetaeva.
  • Francesca Isidori. 23 mai 1991. lecture Anna Miasedova.
  • Une vie, une œuvre. Violette Leduc. Marie Andrée Armynot. 20 février 2000.lecture (extrait de L'Asphyxie) par Evelyne Guymarat.
  • Une vie, une œuvre. Camille Claudel. Bénédicte Niogret. 10 février 1994. lecture Christelle WURMSER.
  • Poésie et ainsi de suite. Manou Farine. 29 janvier 2016. Lecture par l'auteur de Elle regarde passer les gens, de Anne-James Chatton.
  • Une vie, une œuvre. Anaïs Nin. Bénédicte Niogret. 12 décembre 1991.
  • Analyse graphologique, par Claude HERMAND.
  • Madame Inter. Annick Beauchamp. 26 octobre 1967. Voix de Marguerite PERREY.
  • Une vie, une œuvre. Patricia Highsmith. Annie Douel. 13 juillet 2003. Avec les voix de Noëlle Loriot, François Rivière et Josiane Savigneau.

Musiques : 

  • Raymond Scott
  • Philippe Bredin
  • Hildur Gudnadottir
  • Library Tapes
  • Ross Bolleter

Bibliographie : 

Rube Goldberg, Goldberg 1883 – 1970, Futuropolis. 1984. Adapté avec l’aimable autorisation de King Features Syndicate. Traduction Franck Reichert, © Éditions Gallimard / collection Futuropolis.

Bibliographie

Manque

ManqueSarah KaneEditions de l'Arche, 1999

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......