LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marie Guerin Work Visual
Épisode 4 :

Même morts nous chantons 1/2

59 min
À retrouver dans l'émission

Avec Deutschlandfunk Kultur et des archives exceptionnelles enregistrées entre 1914 et 1916 sur un phonographe reconstitution sonore de la vie de Charles Gueugnier, prisonnier en Allemagne à partir de ses Cahiers de captivité.

Marie Guerin Work Visual
Marie Guerin Work Visual Crédits : Marie Guerin - Radio France

Marie Guérin dialogue avec ces enregistrements via la mise en onde des Carnets de Captivité de Charles Gueugnier et la manipulation électroacoustique, quasi alchimique de ces voix de prisonniers.

“Je fais de la musique électronique, cette musique dite de support, qui naquit quelques décennies après les premiers enregistrements sonores. Je travaille depuis des années sur la notion de banques de sons et d'archivage. Je réutilise dans mon travail artistique inventaires et collectages audio. J'aime l'idée de la banque de sons des chercheurs, l'inventaire des collecteurs, des premiers "sillonneurs" (terme inventé pour désigner ces collecteurs qui s'emparent de l'enregistrement sonore dès son arrivée pour compiler, inventorier).

Depuis des années, je fais la route à la recherche d’un patrimoine populaire, composé de chansons éparpillées. Sur le chemin, je ramasse les notes, les mélodies, les vagabondes, les perdues. Je rencontre les musiciens et leurs chansons errantes.Les chansons ne meurent jamais. Entre Lomax et Rosemary Standley, il y a ce terrain de vagabondage où circulent les chansons folks, intemporelles.

Guidée par cet intérêt pour les premiers collecteurs munis d'enregistreurs, je rencontre des archives datant des camps allemands en 14-18 : les prisonniers sont enregistrés chantant une chanson de leur pays dans leur langue natale lors d'une expérience dirigée par Wilhem Doegen, un linguiste de l'époque qui avait l'ambition de produire des méthodes de langue.

  • ## Corpus : Lautarchiv Fonds sonores de l'Université Humboldt de Berlin
  • ## enquêteur Thurneysen, Eduard Rudolf (1857-1940) ;
  • enquêteur Doegen, Wilhelm (1877-1967).
    Fonds sonores du Musée Ethnographique de Berlin
    enquêteur Thurneysen, Eduard Rudolf (1857-1940)e

Je suis allée à Lautarchiv, Am Kupfergraben 5, 10117 Berlin. Ici le support, les souvenirs, les traces sont en gomme laque. La production de disques Gomme laque commence en 1898 à Hanovre en Allemagne. Gomme-Laque ou Shellac. Laque issue du mélange de la sécrétion résineuse d'un insecte asiatique, de l'ardoise en poudre, de lubrifiant de cire et d'un coton proche du papier de Manille. Les disques en gomme laque sont friables ; les plastifiants migrent à la surface et la rendent collante.

J'écoute les disques de gomme-laque : une chanson algérienne, une chanson tunisienne....2....3.... Puis, parmi cette étrange « revue musicale », je découvre la langue de mes aïeux : le breton. Les mélodies traversent le temps. Les mélodies ne meurent pas. Les enregistrements font entendre « les sonorités de l’âme » disait Thomas Edison.

Marie Guerin Work Visual
Marie Guerin Work Visual Crédits : Pauline Noziere - Radio France

Comment s'emparer de l'enregistrement du chercheur pour recomposer une musique du 21 ème siècle? Deux histoires complètement différentes sont nées à partir de la même matière documentaire, la collection de 78 tours de Lautarchiv." Marie Guérin

A Césaré (France), à l'Abbaye de Noirlac (France), puis au Studio für Elektroakustiche Musik à Berlin, elle part à la recherche de l'écho que produit ces archives réinjectées dans des magnétophones, ces « machines à fantômes » (cf Gilles Deleuze : « La radio et, les autres dispositifs destinés à électriser la parole sont des « machines à fantômes.») cherchant une forme de décantation du support. Au cours de la pièce, elle élabore sa réponse à ces soldats, soldats dont la parole est portée par la retransmission des carnets de captivité d'un prisonnier français, Charles. Dialogue entre Marie, Charles et la ritournelle.

Production déléguée : Marie Guérin

Réalisation : Céline Ters

Technique : Pierrick Charles et Olivier Dupré

Mixage : Alain Joubert

Documentaliste : Romain Couturier

D’après "Les Carnets de Captivité" de Charles Gueugnier, traduits par Annika Erichsen Et la collection de 78 tours de Lautarchiv à Berlin.

Avec le soutien de Césaré, Centre National de Création Musicale de L'Abbaye de Noirlac et du Studio de l’Akadémie des Arts de Berlin

Avec les voix de : Benjamin Gazzeri, Jana Klein, Susann Vogel, Karsten Lichau, Pauline Nozière

Merci à Luc Elmlinger et Marcus Gammel

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......