LE DIRECT
Sur les traces du rebetiko
Épisode :

"Sur les traces du rebetiko" suivi de "La nuit Radio"

1h
À retrouver dans l'émission

Exil, pauvreté, drogue, prison, bref rebetiko.

Sur les traces du rebetiko
Sur les traces du rebetiko Crédits : Corinne Dubien / DR

Joue de ton bouzouki, joue, Christos, que ça balance. Que j’en aie la tête qui tourne et puis que la danse commence. Que je danse dans mon vertige, vaillamment, humblement, dans mon coeur il fait noir, j’ai tant d’emmerdements. Joue, Christos, joue encore, je suis bourré d’idées noires ; on me retrouvera un jour, macchabée sur le trottoir.

Le rebetiko, musique populaire grecque, est né au début du 20ème siècle, au moment où la Grèce connaît de nombreux bouleversements. Ses thèmes de prédilection témoignent de la dureté de la vie à cette époque : l’exil, la pauvreté, la solitude, la drogue, la prison, la mort …

Dans les bidonvilles du port du Pirée, là où échouent les bateaux en provenance d’Asie Mineure, dans les sous-sols des cafés à l’ombre du pouvoir, les « rébètes », tout imbibés des vapeurs de haschich, composent des mélodies empreintes de mélancolie, des vers naïfs et bruts, servis par les sonorités déchirantes du bouzouki. Leurs voix rauques chantent ces thèmes simples et puissants, destinés à chasser les peines et les souffrances quotidiennes.

Ce documentaire nous entraîne de Syros à Athènes, sur les traces de Markos Vamvakaris (1905-1962), l’un des plus grands rébètes que la Grèce ait connu. À ses côtés, on part à la rencontre de celles et ceux qui, aujourd’hui, vibrent aux sons de cette musique. On explore ainsi ses résonances contemporaines, car les évolutions successives de cette musique tracent en filigrane l’histoire de la Grèce moderne. Que peut-elle nous raconter de la nouvelle page que sont en train d’écrire les Grecs ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce projet a bénéficié du soutien du BIJ, ainsi que du fonds Gulliver, financé par le service de la Promotion des Lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la SACD Belgique, la SACD France, la SCAM Belgique et la SCAM France, la SSA et Pro Litteris, ainsi que la RTBF.

Merci à Artemis, Nelly, Sébastien Seixas, Vasilis Dendrinos, Nickos Sariyannis, Philippe Vandendriessche, ainsi qu’à toutes celles et ceux rencontrés sur les routes d’Athènes, de Thessalonique et de Syros

Production déléguée : Corinne Dubien

Mise en ondes : Lionel Quantin

Mixage : Vincent Venet

Avec : Polycratis Polychronakis, Babis Papadimitriou, Haroula Tsalpara, Fani Kavoura, Dimitris Cosmidis, Sakis Nikoletopoulos, Chryssa Brokalaki, et Costas Ferris.

Avec les voix de : Panagiotis Michalelis, Konstantina Alevra, Maria Pachatouridou, Ioannis Ampazis et Apostolos Ioakimidis dans le rôle de Markos Vamvakaris.

Traduction : Alexandros Potamianos, Mihalis Dougas, et Emmanouela Priniotaki.

La traduction de certains rebetikos provient du livre « La Grèce de l’ombre », de Jacques Lacarrière et Michel Volkovitch.

« Markos Vamvakaris. The man and the bouzouki. Autobiography.» a été traduit de l’anglais avec la complicité d’Annaëlle Simonet.

Pour en savoir plus sur le rebetiko.

"La nuit radio"

La nuit est la complice idéale de la radio. Au fil d’une déambulation nocturne, nous partons à la rencontre d’auditeurs et d’auditrices qui écoutent la radio dans le calme et l’obscurité.

La nuit Radio
La nuit Radio Crédits : Corinne Dubien / DR

On écoute mieux, la nuit. Dans le calme et l’obscurité, l’oreille collée contre le petit poste. L’ambiance nocturne est propice à la rêverie. Elle est une invitation à l’écoute, à l’exploration de notre imaginaire, à la découverte de nouveaux horizons. La nuit est donc la complice idéale de la radio.

Au fil d’une déambulation nocturne, nous rencontrons des auditeurs qui écoutent la radio la nuit. Que ce soit en raison de leur profession, de leur rythme de vie, par plaisir ou par habitude, ils nous racontent leurs expériences singulières d’écoute nocturne, et leur attachement à la radio.

Production déléguée : Corinne Dubien

Mise en ondes : Lionel Quantin

Mixage : Eve Corrêa Guedes

Avec la complicité d’Annaëlle Simonet, Murielle Timmermans, Serge Gabet, Jean-Marc Mahy et Philippe Vandendriessche.

Un grand merci à eux ainsi qu’à Carmelo Iannuzzo, Philippe Caufriez, Marie Van Cutsem, Marcel Xhaufflaire, Cabiria Chomel, Flavien Gillié, Josiane Thibault, Emmanuel Guise, les résidents du Cercle Trianon, Didier François, Mina et Adrian.

La nuit radio est un documentaire court réalisé à l’occasion des 100 ans de la radio en Belgique, avec le soutien de l’ACSR et du FACR (Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie Bruxelles).

Corinne Dubien a réalisé "Monsieur le Directeur", documentaire radio.

Aux Douches
Aux Douches Crédits : Corinne Dubien - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......