LE DIRECT
Pierre Desproges en spectacle (12 janvier 1984)
Épisode :

Desproges et moi

1h
À retrouver dans l'émission

30 ans de connivence entre Desproges et Emmanuel Matte.

Pierre Desproges en spectacle (12 janvier 1984)
Pierre Desproges en spectacle (12 janvier 1984) Crédits : ISABELLE ALEXANDRE - AFP

Remarquons au passage que si l’on dit « les animaux » au pluriel, on dit « l’homme » au singulier. Parce que l’homme est unique. De même, nous dirons que les animaux font des crottes, alors que l’homme sème la merde.

Pierre Desproges, in Chroniques de la haine ordinaire, Éditions du Seuil (1991).

"Le 18 avril 1988, je file vers mes 15 ans et Pierre Desproges meurt d’un cancer. Plus tard, je plonge dans ses écrits. Par hasard, je me lie d’amitié avec Perrine Desproges (Fille De-, comme elle se définit elle-même), ainsi qu’avec Hélène Desproges (Femme De-). Je découvre alors l’homme. En 2008, motivé par la qualité littéraire de son travail, je joue un monologue tiré de ses textes, Mon Cadavre Sera Piégé.

Le seul remède à la vie, c’est la mort librement consentie. L’exemple vient d’en haut : « Suicidez-vous jeune, vous profiterez de la mort », nous dit le Christ avant de s‘autodétruire sur la croix à l’aube de sa trente-troisième année. (*)

* Si le Christ ne s’est pas suicidé, c’est que je n’ai rien compris au Nouveau Testament. 

Pierre Desproges, in Vivons heureux en attendant la mort, Éditions du Seuil (1991)

Pour fêter les 30 ans de la fin de son cancer, je poursuis ma déclaration d’amour à son écriture. Je m’entretiens avec Nacime Zemmel (philosophe), Daphne Koutsafti (danseuse d’origine grecque, profane de Desproges), et Perrine (Fille de-). Ce documentaire est issu de ces échanges philosophiques, politiques, absurdes ou poétiques. Comme des bribes de conversations intimes  qui révèlent mon intimité avec l’œuvre."

Emmanuel Matte

Le but de l’homme moderne sur cette terre est à l’évidence de s’agiter sans réfléchir dans tous les sens, afin de pouvoir dire fièrement, à l’heure de sa mort : « Je n’ai pas perdu mon temps. » 

Pierre Desproges, in La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède, Éditions du Seuil (1995). 

Production Emmanuel Matte

Réalisation Nathalie Salles

Prise de son Christophe Goudin

Mixage Alain Joubert

Liens internet Annelise Signoret

Extraits cités durant l’émission :

  • Florence Mercier-Leca, Anne-Marie Paillet (dir.), Je suis un artiste dégagé. Pierre Desproges, l'humour, le style, l'humanisme, Édition Rue d’Ulm. 
  • Perrine Desproges, Cécile Thomas, Desproges par Desproges, Éditions du Courroux.  
  • Carlo Cippola, Les lois fondamentales de la stupidité humaine, Édition PUF.
  • Molière, Le Misanthrope
  • Friedrich Nietzsche, Schopenhauer éducateur, Édition Bouquins, Robert Laffont.
  • Mon cadavre Sera Piégé, d’après Pierre Desproges (spectacle), montage des textes Emmanuel Matte/Julia Vidit, mise en scène Julia Vidit.
  • Émission de radio, À qui ai-je l’honneur ?, Desproges, France Inter, 01/01/1984
  • L'ensemble de l’œuvre de Pierre Desproges, aux Éditions Points/Seuil : Le manuel de savoir vivre à l’usage des rustres et des malpolis, Des femmes qui tombent, Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des biens nantis, Chronique de la haine ordinaire (vol.1), la seule certitude que j’ai c’est d’être dans le doute, Fond de tiroir, Vivons heureux en attendant la mort...

Pour aller plus loin :

Pierre Desproges -  Je vais être sincère... Entretien publié dans Les Inrocks le 29 novembre 1995 

« Quant à ce féroce Desproges... » Les Chroniques de la haine ordinaire, une émission radiophonique quotidiennement hargneuse ? Mémoire de Master de Romane Coutanson (Master en sciences humaines et sociales de l’université de Lyon 2, 2014)AUx 

Aux éditions Radiofrance, l'intégrale des Réquisitoires du Tribunal des flagrants délires.

Pierre Desproges
Pierre Desproges Crédits : Editions Radio France - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......