LE DIRECT
Le Combat ordinaire

"Le Combat ordinaire", l'album des questions existentielles

57 min
À retrouver dans l'émission

Comme chaque semaine, Culture BD revient sur un album marquant de ces vingt dernières années. Aujourd’hui : questions existentielles et banalités de la vie au travers de l'album "Le Combat ordinaire" de Manu Larcenet (Dargaud).

Le Combat ordinaire
Le Combat ordinaire Crédits : Manu Larcenet - Dargaud

C’est en 2003 que parait aux éditions Dargaud le premier tome du Combat ordinaire de Manu Larcenet. L’histoire de Marco, photographe de guerre, qui, lassé de parcourir la planète pour en immortaliser la violence décide un jour de tout plaquer : son travail, sa banlieue, son psy et de s’installer à la campagne.

Mais Marco n’en a pas fini avec les batailles. Celle contre les crises d’angoisses qui le taraudent depuis l’enfance, contre la peur de l’engagement alors qu’il vient de tomber amoureux, contre la terreur que lui inspire la maladie alors que son père est atteint d’Alzeihmer.

En toile de fond de ce récit intime quelques grandes problématiques du début des années 2000 : la disparition des classes ouvrières, la montée du Front national ou encore la mémoire occultée de la guerre d’Algérie.

Alors face à tout cela faut-il engager le combat ou bien prendre la fuite ? Marco doute, trébuche... et rigole aussi de cette vie qui, comme le dit son ami Pablo : “est magnifique quand elle n’est pas hideuse”.

Car malgré les questions existentielles et les tracas du quotidien le bonheur est bien là en embuscade au fil de ces pages colorées, de ces visages légèrement caricaturés et de ces dialogues mordants.

Et c’est peut-être dans ce décalage que réside le secret du succès du Combat Ordinaire. Trois autres tomes suivront le premier jusqu’en 2006. Puis une adaptation en film en 2015 signée Laurent Tuel.

Entre humour et silence

Il y a ces moments de silence, de nature différente avec notamment des moments de contemplation. (...) Manu Larcenet, à travers ces yeux-là, offre aux lecteurs un espace de projection pur puisqu'on se retrouve face à un blanc où tout est à construire. Juliette Marotta

Le dessin de Manu Larcenet provoque le rire, notamment dans ses rythmiques et ses cassures de narration. (...) Il est dans la justesse. Il y a une subtilité derrière un côté brut apparent et parfois potache. Wandrille Leroy

C'est cela sa force ; il utilise très bien l'humour pour nous amener à ses passages beaucoup plus durs dans Le combat ordinaire. Quand on referme la bande dessinée, à quels sujets pense-t-on ? (...) On est entre gravité et humour. Jean-Baptiste Barbier

Pour aller plus loin

Galerie Barbier, Enki Bilal, Reconstrukt ?, jusqu'au 28 août. 

Manu Larcenet fait ses adieux au papier, Le Figaro, 10 juillet 2018.

Extraits diffusés : 

Le combat ordinaire
Le combat ordinaire Crédits : Manu Larcenet- Dargaud

Bibliographie

.

Blast Manu LarcenetDargaud, 2017

Intervenants
  • Éditeur chez Delcourt. Co-fondateur de la Maison d’édition Warum. Professeur à l’Académie Brassart Delcourt.
  • Psychologue clinicienne et psychothérapeute spécialisée dans les médiations artistiques. Docteur en psychologie clinique et psychopathologie.
  • Galeriste.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......