LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'éphémère ministre des finances Hervé Gaymard visite l'Agence France Trésor en

La finance aime (toujours) la France

3 min
À retrouver dans l'émission

Comme tous les 1er jeudis du mois, la France a emprunté hier de l'argent à long terme sur les marchés financiers. 8 milliards 999 millions d'euros. Dans la tourmente financière actuelle, et malgré le taux d'endettement français proche de 100% du PIB, les taux sont au plus bas.

L'éphémère ministre des finances Hervé Gaymard visite l'Agence France Trésor en
L'éphémère ministre des finances Hervé Gaymard visite l'Agence France Trésor en Crédits : B. Teissier - Maxppp

La France se vend très bien sur les marchés financiers… 

C'est en empruntant aux marchés financiers que l'on finance notre déficit et notre dette. Investisseurs français, étrangers, fonds de pensions, assureurs, mutuelles, banques centrales (européenne mais d'autres pays aussi), sont nos acheteurs. Jeudi 7 janvier, la France leur a emprunté la somme rondelette de 8 milliards 999 millions d’euros sans aucun problème. L'inquiétude sur la Chine et la baisse des bourses jouent en notre faveur. La France apparaît toujours comme une valeur sûre, et nos créanciers n’ont pas de doute : nous allons les rembourser. Les taux d’intérêts auxquels ils nous ont prêté hier sont très très bas : 0,86% pour un emprunt à 10 ans, 1.44% sur 15 ans et 1.92% sur 30 ans. Des années 2000 jusqu'en 2007, le taux d'intérêt sur 10 ans était supérieur à 4%. C'est comme vous quand vous faites un emprunt immobilier, si vous passez de 4% d'intérêt à 0.86%, vous faites des économies. Pour la France, cela se compte en milliards d'euros. C'est bon à prendre; la charge des intérêts de la dette est le deuxième poste budgétaire de la France, 44 milliards d'euros prévus en 2016, c'est 5 fois le budget de la justice, 6 fois le budget de la Culture.

Comment la France fait-elle pour emprunter ? 

Si vous avez besoin d’argent, vous allez voir votre banque et vous demandez un prêt. La France (et la plupart des Etats fonctionnent de la même façon), émet des titres obligataires. Cette opération consiste à transformer un besoin d'argent en produit financier qu’on appelle obligations, ou bons, (bonds, en anglais). Quand c'est un Etat qui emprunte, on appelle ces titres financiers: bons du trésor, obligations d’état ou titre de dette souveraine. Ces titres sont achetés par les marchés financier (c'est l'opération qui a eu lieu le 7 janvier au matin), puis ils peuvent être immédiatement vendus, puis rachetés, puis revendus. Dans le jargon financier, on dit que la dette française est profonde et liquide. Cela veut dire que c’est un gros marché et qu’on n’a jamais de mal à trouver un acheteur ou un vendeur. C'est encore plus vrai depuis que la Banque Centrale Européenne s'est mise elle aussi à acheter (depuis mars 2015) des bons du trésor français (et des autres pays de la zone euro sauf la Grèce) via le programme PSPP.

Adjugé vendu ! 

L'émission de bons du trésor français se fait via un système d'enchère piloté par l'Agence France Trésor à Bercy. On appelle cela une adjudication, je détaillerai ce processus dans une prochaine chronique mais vous trouverez ici la description faite par l'Agence France Trésor. Les occasions ne manqueront pas d'y revenir. La France emprunte tous les lundi après midi à court terme, le 1er jeudi du moins à long terme, et le troisième jeudi du mois à moyen terme.

Nous empruntons 88 milliards de plus qu'en 2005 

Nous allons emprunter cette année 198 milliards d'euros. Un record absolu sur ces 10 dernières années. L'an dernier, nous avions emprunté 192.3 milliards, 173 milliards en 2014, 191.7 milliards en 2009, année de la crise financière... en 2005, nous avions emprunté 111 milliards d'euros.Chaque année nous empruntons plus, et pourtant chaque année depuis 10 ans, on réduit le périmètre de l'Etat, on fait des économies. Comment est-ce possible? Pourquoi emprunte-t-on 198 milliards cette année, alors que notre déficit prévu cette année n'est QUE, je mets des guillemets, QUE de 72 milliards.

198 milliards d'euros pour 72 milliards de déficit 

Nous empruntons pour l’année qui vient, mais aussi pour rembourser nos anciens prêts qui arrivent à échéance. Emprunter pour rembourser un emprunt, ça n’est pas très sain, et cela porte un nom, la cavalerie. Pourtant, pourtant, les taux d'intérêt actuels sont extrêmement bas; plus bas encore que ce qu'avait imaginé Bercy dans ses prévisions. Pour les voir passer depuis 15 ans, je peux vous assurer que c'est très rare que les prévisions soient plus pessimistes que la réalité. A la clef, 2 milliards d'euros à payer en moins en intérêt en 2015. Selon l'Agence France Trésor, cité par les Echos du 24/12/2015, une hausse des taux d'intérêt d'un point de tous les taux d'intérêt entraînerait 2.4 milliards d'euros de charges d'intérêts supplémentaires pour l'Etat la première année, 5,3 milliards d'euros la deuxième année et 7.4 milliards la troisième année. La finance aime toujours la France et la France ne le lui rend pas forcément, mais dans le système actuel c'est crucial pour nos finances publiques. Deux milliards d'euros d'intérêt en moins en 2015, c'est le montant de l'allègement d'impôt consentis aux ménages modestes en 2016.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......