LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Ecran du New York Stock Exchange où s'échangent les dérivés du pétrole

Les cours du pétrole : une belle histoire

2 min
À retrouver dans l'émission

Le pétrole a atteint son plus bas cours en 11 ans, autour de 35 dollars le baril. En cause, la surproduction. Évacuées, les histoires de pénurie et de pic pétrolier imminent qui avaient fait monter les cours jusqu’à 140 dollars en 2008. Mais qui nous raconte ces histoires ?

Ecran du New York Stock Exchange où s'échangent les dérivés du pétrole
Ecran du New York Stock Exchange où s'échangent les dérivés du pétrole Crédits : Reuters

Où est passé le peak oil ? 

Le peak oil, pic pétrolier, c'est le moment où la production mondiale de pétrole plafonne avant de commencer à décliner. Ce discours autour du pic pétrolier a bercé une grande partie des années 90. On nous disait alors que d'ici 2020-2030, il faudrait avoir appris à se passer du pétrole. En 2005, encore, Dominique de Villepin, tout nouveau Premier ministre de Jacques Chirac organisait une conférence de presse en urgence, le 16 aout, sur le thème la "situation des marchés pétroliers". Il disait alors que le pétrole est une ressource épuisable, et que d'ici 2030, les réserves seraient sans doute épuisées. Le cours du baril était alors de 67 dollars, on parlait déjà de nouvelle crise pétrolière. Il s'envolera au delà de 140 dollars, son pic en 2008.

A cette époque là le discours ambiant, c'était: la croissance de la Chine est exceptionnelle, la production insuffisante, tout cela va durer des années. Un économiste de renom prophétisait alors un prix du pétrole à 300 dollars le baril..... en 2015. Aujourd'hui, il est descendu à 35 dollars, et tout le monde s'accorde à dire qu'il y a surproduction. S'il y a un domaine où les prévisions sont totalement érronées, c'est bien le domaine pétrolier.

Comment les prix du pétrole varient ?

Il est impossible d'avoir une idée de ce que pourrait être le prix du baril de pétrole si on appliquait un raisonnement simple: coût de production marge. Dans les pays du Golfe, l'extraction peut coûter moins de 3 dollars le baril, ailleurs cela peut monter jusqu'à 150 dollars voire au delà. La fourchette est telle, que ce qui fait le prix, sur les bourses où se négocie le pétrole, c'est l'idée que se font les opérateurs financiers de ce qu'est le juste prix. Or cette idée varie en fonction des histoires que l'on raconte et qui font ensuite autorités. Ce boulot, c'est celui des analystes financiers. A chaque fois, ils partent d'un fait réel, et le montent en épingle pour aller dans le sens où, à l'étage au dessous, dans la même entreprise ou dans une autre, les traders vont parier. Les contrats de dérivés sur le pétrole sont 10 fois supérieurs aux volumes d'échange physique de pétrole._  _En 2008, moment du pic, l'histoire c'était: la croissance chinoise pour que les prix montent.Aujourd'hui, l'histoire, vraie à la base, c'est : les pétroles non conventionnels américains, et la stratégie saoudienne de faire du pétrole low cost pour rafler les marchés aux producteurs à qui cela coûte plus cher. Le but : faire baisser les prix, car les produits dérivés permettent aussi de gagner de l'argent quand les prix baissent. Hier, Goldman Sachs a même donné un chiffre : le baril va descendre jusqu'à 20 dollars. Le peak oil ne fait plus partie de l'histoire du moment.

Pétrole : le cours du Brent au plus bas
Pétrole : le cours du Brent au plus bas
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......