LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Logo du label Tricatel
Épisode 1 :

Tricatel, l’hédonisme en sonorama

58 min
À retrouver dans l'émission

Compositeur, auteur, interprète, arrangeur, écrivain, quand Bertrand Burgalat décide de créer Tricatel en 1995, c’est en réaction à une industrie dont la créativité se sclérose dangereusement.

Logo du label Tricatel
Logo du label Tricatel

Compositeur, auteur, interprète, arrangeur, écrivain, quand Bertrand Burgalat décide de créer Tricatel en 1995 (époque où l’argent coule encore à flots, ce qui lui inspirera ce nom de Tricatel, multinationale alimentaire folle et précurseur, tiré du film « L’Aile ou la Cuisse »), c’est en réaction à une industrie dont la créativité se sclérose dangereusement. Son besoin d’indépendance, il le met au service d’une structure qui consacre les auteurs maison. De Pascal Mounet à un certain Michel Houellebecq, Burgalat aime la langue et la met en musique avec un backing band (à la façon d’un Phil Spector) propre à Tricatel : l’AS Dragon. En initiant des soirées concerts à 19h plutôt qu’à minuit dans un bowling parisien, il réintroduit l’idée de mixité et de rencontres dans un Paris nocturne qui se segmente, à une époque où l’on ne parle pas encore d'afterwork. La reconnaissance est immédiate, des groupes comme les anglais de Ladytron font leur première date française sur la piste du bowling; les branchés vieillissants de la génération Actuel font la fête le plus naturellement du monde avec les kids électro d’Ed Banger.

Bertrand Burgalat, dans les locaux du label Tricatel, en 2003 à Paris
Bertrand Burgalat, dans les locaux du label Tricatel, en 2003 à Paris Crédits : MAXIMILIEN LAMY - AFP

Musiques de films, remix pour Dépêche Mode, duos avec Robert Wyatt, textes rares et inédits de l’écrivain Jean-Jacques Schuhl mis en musique pour la muse de Fassbinder, Ingrid Caven : plus de 200 productions discographiques tous azimuts et une vingtaine d’albums sortiront de chez Tricatel ces quinze dernières années. Burgalat connait le succès populaire en 2007 en écrivant et produisant l’album de Christophe Willem, avant d’être reconnu par ses pairs qui l'élisent vice-président du SNEP (Syndicat National de l’Edition Phonographique) en 2014. Au même moment, il investit le champ télévisuel avec le réalisateur Benoît Forgeard en créant une émission musicale rétro-futuriste qui décloisonne le format habituel : le Ben & Bertie show, ainsi qu’un programme court sur l’actualité pour le 28’ d’Arte.

Site de Tricatel

La playlist de l'émission :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......