LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Deux poèmes préislamiques

1h
À retrouver dans l'émission

Les deux poèmes en question ont inspiré deux poètes européens.

Le premier a été composé par Ta’abbata Sharran (VIe siècle). Traduit dès le XVIIe siècle en latin, puis au XVIIIe en allemand, Goethe le recomposa pour le proposer comme illustration de la poésie première des Arabes dans l’annexe érudite qu’il avait jointe à son Divan occidental-oriental (version définitive 1820).

Le second est d’Imru’ al-Qays (Ve siècle). Il est situé en deuxième place dans le divan du poète le plus fameux de ce corpus antéislamique qui est probablement la plus puissante et la plus originale invention textuelle des Arabes. Traduit lui aussi en latin dès 1837, il a été adapté par Armand Robin (1912-1961).

Cet orientalisme littéraire et poétique est confronté au savoir de l’orientalisme scientifique et philologique. Cet examen montre comment le poète ne traduit pas tout en traduisant, comment, au-delà du contresens et de l’erreur, il sert le texte pour une cause poétique. Goethe se saisit de cette poésie pour étendre le domaine occidental dans la visée de la Weltliteratur destinée à déborder les frontières des littératures nationales. Tandis qu’Armand Robin s’identifie à cette voix antique venue d’Arabie par don de glossolalie. « Cheminant d’ère en ère, (…) je me fis tous les grands poètes de tous les pays, de toutes les langues » aimait à écrire Robin.

En effet, seul un poète peut être l’interprète d’un autre poète d’un autre temps, d’une autre langue. Il y a comme une « transfusion » de poète à poète dans une « outre-langue ».

Bibliographie :

Pierre Larcher, Le brigand et l’amant, deux poèmes préislamiques de Ta’abbata Sharran et Imru’ al-Qays, traduits de l’arabe et commentés, suivis des adaptations de Goethe et d’Armand Robin et de deux études sur celles-ci, Sindbad, Actes Sud, 2012

Pierre Larcher, Les Mu’allaqât, les sept poèmes préislamique, traduits et commentés, Fata Morgana, 2000

Jacques Berque, Les dix grandes odes de l’Anté-Islam, Les Mu’allaqât, Sindbad, 1979

Goethe, Divan occidental-oriental, traduit, préfacé et annoté par Henri Lichtenberger, collection bilingue des classiques étrangers, Aubier, 1940

Armand Robin, Poésie non traduite , t. I et II, Gallimard, 1958

Armand Robin, Poésie sans passeport, texte établi et présenté par Françoise Morvan, témoignages de Claude Roland-Manuel et Jean Négroni, Ubacs, 1990

Intervenants
  • professeur de linguistique arabe, université Aix-Marseille
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......