LE DIRECT

Expositions à l’IMA

59 min
À retrouver dans l'émission

L’Institut du Monde Arabe à Paris se fait le miroir de la créativité qui émane des pays de la rive sud de la Méditerranée. Pendant cette saison, de nombreuses manifestations artistiques y sont programmées. Il y a d’abord l’exposition d’une dizaine d’artistes originaires de pays islamiques qui ont participé au Jameel Prize qui sélectionne un lauréat tous les deux ans parmi les plasticiens qui créent à partir d’une référence extraite de l’imaginaire ou de la symbolique que recèle la tradition islamique. C’est le même mécène saoudien qui est à l’origine de ce prix et qui a financé la rénovation du département des arts islamiques dans le Victoria and Albert Museum de Londres. Cette exposition est abritée dans l’enveloppe du mobile créé pour Chanel par Zaha Hadid, l’architecte originaire d’Irak. Cette œuvre a atterri sur le parvis de l’IMA abrité dans un édifice conçu et bâti par Jean Nouvel. La construction de Zaha Hadid lévite telle une soucoupe volante et elle combine des formes qui rappellent le matriciel et qui proposent un espace à volumétrie souple, adaptable à de multiples usages. C’est d’ailleurs la même Zaha Hadid qui veille sur le jury du Jameel Prize. De la dizaine d’artistes exposés originaires d’Algérie, d’Iran, d’Egypte, de Turquie, vivant dans l’entre-deux ou en déplacement à l’horizon du monde, c’est la Pakistanaise Aisha Khalid (née en 1972) que nous privilégions. Elle propose à la méditation un grand châle de Cachemire qui se présente sur une face comme une séduisante œuvre artisanale de fond bleu nuit brodé d’alvéoles et franges dorées et sur une autre face comme un hérisson de mille et une aiguilles de fer plaquées. Ainsi est associée la sédition à la séduction, alternant caresse et agression, double enjeu de l’être. Nous évoquons aussi avec nos invités d’autres expositions qui illustrent la vivacité de la créativité arabe et islamique aux aguets de l’événement (comme pour l’exposition d’une vingtaine d’artistes tunisiens réagissant à la révolution qui a secoué leur pays le 14 janvier 2011) ou dans la liberté transgressive qui échappe à la censure des mœurs que voudrait imposer à la communauté un moralisme islamiste (comme la future exposition consacrée au nu dans les arts du XXe siècle à travers les pays arabes). Enfin une partie de notre conversation est consacrée à la nouvelle présentation du musée de l’IMA qui propose dans une scénographie élégante et lumineuse plus de cinq cents pièces révélant aussi bien la richesse que la diversité des fonds archéologique, ethnologique, artisanal, ou encore artistique dans une traversée qui croise l’espace et le temps, de pays en pays, de siècle en siècle, du Golfe à l’Océan, de la préhistoire à nos jours.

Agenda de l’IMA

1, rue des Fossés-Saint-Bernard

75006 Paris

  • Exposition Jameel Prize (avec Noor Ali Chagani, Monir Farmanfarmaian, Bita Ghezelayagh, Babak Golkar, Hayv Kahraman, Aisha Khalid, Rachid Koraïchi, Hazem El Mestikawy, Hadieh Shafie, Soody Sharifi. Jusqu’au 26 février 2012)

  • Exposition Dégagements… La Tunisie un an après (avec 21 plasticiens de multiples supports allant de la vidéo à la photo en passant par la peinture et l’installation. Jusqu’au 1er avril 2012)

  • Exposition Le Corps Découvert (avec notamment Meriem Bouderbala, Katia Boyadjian, Georges David Corm, Adel El Siwi, Youssef Nabil. Du 27 mars au 15 juillet 2012)

  • Un nouveau musée pour l’IMA (ouverture au public le 21 février 2012)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......