LE DIRECT

Hommage à Bagdad

49 min
À retrouver dans l'émission

Ayant occupé au Collège de France la chaire d'Antiquités sémitiques, Javier Teixidor s'insurge contre la dévastation de Bagdad et la guerre civile qui s'y installe après la guerre américaine. Il y voit la profanation du nom d'une métropole qui le fascine en raison des réalisations civilisatrices qui se sont accumulées en son aire aux premiers siècles de sa fondation (750-1250). C'est le deuxième désastre qui porte atteinte à ce qui a été créé au nom de la cité de la paix (madînat as-salâm) après le sac qui la ravagea en 1258 suite au déferlement des conquérants mongols. Javier Teixidor admire profondément la transmission de la culture antique et sa continuité en langue arabe à travers les institutions fondées et créées par l'Etat califal impérial dans leur capitale. C'est en historien et en homme de science qu'il jubile devant ce miracle de la continuité civilisatrice que symbolise Aristote en arabe qui se substitue à l'Aristote syriaque si précieux l'un et l'autre pour affiner notre connaissance du philosophe grec dans la pluralité de ses dimensions (physique, métaphysique, éthique, politique, rhétorique, poétique, logique). Bibliographie : Javier Teixidor, Hommage à Bagdad , Cnrs, Paris (2007) Id., Aristote en syriaque, Paul le Perse, logicien du VIe siècle , Cnrs, Paris (2003)

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......