LE DIRECT

Islam et démocratie

59 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi tout espoir démocratique en pays d’islam rencontre-t-il la déception ?

Pourquoi ces pays sont-ils rétifs à la pluralité des opinions, au respect des minorités, à la libre critique ?

Peut-être cela est-il dû à la fascination pour la certitude, à la hantise de la division, au désir de l’unité qui ne cesse de se dérober. Faut-il y voir la conséquence d’un dogme qui stipule que ses Ecritures sont la parole même de Dieu, ce qui veut dire qu’elle dit absolument la vérité. D’une vérité incontestable et définitive qui scelle le message divin.

Cette structure close se trouve confirmée par la notion juridique d’ijmâ’, ce que par consensus les docteurs décident. A message définitif, loi permanente.

Mais cette thèse supposerait une approche qui correspond à une théorie que les faits ne manquent pas de démentir. Il est vrai que ceux qui parviennent aujourd’hui démocratiquement au pouvoir pensent que la majorité qui les soutient doit asservir la forte minorité qui s’opposent à eux (Turquie, Egypte, Tunisie, Maroc).

Le processus actuel cherche à briser et la certitude, et le consensus, et le rêve de l’unité, et la structure close qui les sous-tend. C’est au prix de la réussite d’un tel processus que la démocratie peut s’épanouir. L’épreuve ultime en sera l’acceptation ou le refus de l’alternance.

Bibliographie :

Philippe d’Iribarne, L’islam devant la démocratie, Le débat/Gallimard, 2013

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......