LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La Tunisie entre islam et démocratie

59 min
À retrouver dans l'émission

La Tunisie est le seul pays de la zone arabe qui peut accoucher d’une réalité démocratique.

Dans ce pays, cependant, les difficultés de la phase transitoire ne sont pas annonciatrices d’un monde meilleur. Le blocage politique subi depuis février 2013 n’est pas prêt de connaître sa résolution.

La promesse démocratique que l’on a fait miroiter à l’horizon de l’islam depuis les années 1830 est sans cesse différée.

Avec Istanbul et Le Caire, Tunis était à la pointe du combat.Mais au moment où la quête semblait aboutir, le train du changement s’est emballé.Il est allé ailleurs. Il fallait le rattraper en s’adaptant au modèle de la cité fondée sur le droit humain, régulée par un Etat fonctionnel et rationnellement pragmatique. Mais, pour y parvenir, il aurait été nécessaire de favoriser l’émergence d’un individu libre, lié à la communauté par un contrat basé sur l’égalité citoyenne et la souveraineté du peuple.

Toutes ces notions n’ont pas été clarifiées. Près de deux siècles après la prise de conscience de la nécessaire modernisation, rien n’est parvenu à son terme. Et les rares avancées risquent d’être compromises par les islamistes moins enclins à appliquer le droit positif que la loi divine, par définition, à l’épreuve du temps. Ainsi risque-t-on de passer de « l’Etat inachevé » à « l’Etat effondré ». Dès lors, il est légitime de s’interroger sur l’adaptabilité de l’islam à la démocratie.

Au reste, il n’est pas pertinent de projeter l’islam dans le processus historique de la démocratisation. Pour se faire, il faudra plutôt solliciter les musulmans qui, en tant que sujets conscients, auront à assumer la mutation que réclame le siècle. C’est ce parvis qui est aujourd’hui arpenté en Tunisie. Les contestataires qui veulent lever l’obstacle de la norme islamique n’ignorent pas qu’ils prennent le risque de s’affronter à une haute violence. Réussira-t-on enfin à briser la fatalité qui nous contraint à être les serfs de l’alternative où se nouent dictature et théocratie ? Même en Tunisie, le doute est loin d’être dissipé.

Bibliographie :

Ali Mezghani, l’Etat inachevé , Gallimard éd., 2012

Sophi Bessis et Souhayr Belhassen, Bourguiba , Elyzad éd., 2012

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......