LE DIRECT

Le drame du ciel

1h01
À retrouver dans l'émission

Réalisation : Laetitia Coïa

Inspiré par les traditions gnostiques, profondément marqué par l’empreinte du néo-platonisme et du manichéisme, l’ismaélisme, qui est une branche de l’islam chiite, propose une philosophie sophistiquée qui interroge les grandes questions concernant la nature de Dieu, l’origine de l’univers, le salut de l’âme, le sens de l’existence.

Cette pensée propose des réponses qui méritent le détour par sa force de synthèse et d’assimilation, entre manichéisme, hellénisme, christianisme. C’est une philosophie qui correspond à l’idéal antique de la philosophia, alliant un mode de vie axé sur la pratique de la vertu à l’acquisition d’une connaissance rationnelle de l’homme et de l’univers. Son but est de « devenir pareil à Dieu dans la mesure des possibilités humaines ».

La finalité de notre existence est de trouver un équilibre entre la vertu et la science, qui assure la béatitude. Au bout de la quête on devient semblable à dieu, c’est-à-dire ressemblant aux hypostases du monde intelligible, tout en sachant que l’Ultime demeure à jamais inaccessible, retranché derrière un abîme que nul n’est en capacité de franchir. Certains de ces philosophes, notamment yéménites, développent une vision grandiose de l’histoire de l’univers, de son origine et de sa rédemption. C’est le « drame du ciel » qui est gouverné par un impressionnant mécanisme mis en place par le démiurge afin de libérer autant de lumière que possible des ténèbres de la matière.

Bibliographie :

Daniel de Smet, La philosophie ismaélienne, un ésotérisme chiite entre néoplatonisme et gnose, Les éditions du Cerf, 2012

Intervenants
  • directeur de recherches au CNRS, membre du Laboratoire d’études sur les monothéismes, spécialiste de l’ismaélisme
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......