LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le séminaire coranique - 3

59 min
À retrouver dans l'émission

On pourrait reprendre ici une métaphore suggestive de Manfred Kropp (Un philologue lit le Coran, « les leçons inaugurales du Collège de France », 2008), qui souligne que le Coran pourrait être comparé à un édifice, par exemple une mosquée, qui aurait été construit avec des éléments provenant d’autres bâtiments plus anciens (comme un temple ou une église), réutilisés et façonnés pour remplir une nouvelle fonction.

On peut contempler un tel bâtiment en s’intéressant à l’harmonie finale – la beauté de l’édifice, tel qu’il est à présent, la cohérence de l’ensemble, la fonction et l’utilité des éléments actuels, les intentions des maîtres d’œuvre qui ont présidé à la version finale.

Mais l’observateur peut aussi se concentrer sur les éléments constitutifs de l’édifice et ainsi découvrir l’origine et l’âge des éléments divers qui constituent le bâtiment, ainsi que les changements et les modifications auxquels ils ont été soumis à travers le temps. Il peut par là même tâcher de replacer ces éléments constitutifs dans leur ancien contexte architectural. Il est évident que ces deux approches sont plus complémentaires que contradictoires. Chacune a besoin de l’autre : il est partial de n’envisager le Coran qu’en s’intéressant à ses sources : toutefois, abandonner la recherche des sources paraît totalement injustifié – aussi bien dans le cadre d’une recherche historique que dans le cadre d’une étude littéraire.

La recherche des sources permet en effet de mieux comprendre certains passages obscurs ou allusifs, mais aussi le milieu dans lequel un texte est composé, l’arrière-plan qu’il présuppose, aussi bien chez les destinataires du message que chez le ou les rédacteurs du texte elle permet aussi de déterminer quels sont exactement les mécanismes d’appropriation qui sont mobilisés – en quoi l’auteur innove, en quoi il reprend des éléments antérieurs, etc.

Bibliographie

Guillaume Dye :

  • « La nuit du destin et la nuit de la Nativité », pp. 107-169, in Figures bibliques en Islam, ouvrage collectif dirigé par G. Dye et F. Nobilio, Bruxelles-Fernelmont, EME, 2011

  • « Lieux saints communs, partagés ou confisqués : aux sources de quelques péricopes coraniques ( Qo’rân, XIX, 16-33) », pp. 55-121, in Partage du sacré : transferts, dévotions mixtes, rivalités interconfessionnelles, ouvrage collectif dirigé par Isabelle Depret et Guillaune Dye, Bruxelles-Fernelmont, EME, 2012

Intervenants
  • Islamologue, professeur à l'Université libre de Bruxelles (ULB)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......