LE DIRECT

Les Qalandars dans la vallée de l’Indus

59 min
À retrouver dans l'émission

Sous l’impulsion de La’l Shahbâz Qalandar, le soufisme qui défie la loi divine, réunit les traditions mystiques de l’islam protestant contre l’institutionnalisation des grandes confréries soufies, et contre la collusion de leurs chefs avec le pouvoir politique.

Depuis son arrivée au XIIIe siècle dans le sous-continent indien, précisément dans la vallée de l’Indus (appelée en arabe Sind, à distinguer de l’Inde, dite Hind), la Qalandariyya eut deux centres de rayonnement :

Multan et Sehwân (qui se trouvent aujourd’hui en territoire pakistanais).

Les Qalandars sont provocateurs : ils radicalisent l’héritage de la « Malamatiyya » (les gens du blâme), ce mouvement actif dès le Xe siècle et dont les activistes qui reconnaissent en Bistami (IXe s.) et en Hallâj (Xe s.), des pères spirituels, en raison de leur usage du shat’h, ces débords et ces fusées qui désorientent l’orthodoxie et la loi tout en ruinant le prestige social de celui qui les émet.

Ces Qalandars vivaient à l’écart de la société et faisaient de la transgression un mode d’accès au divin. Leur rite et autres pratiques (telle la danse extatique) s’inspirent de la culture vernaculaire des Hindous.

Jusqu’à aujourd’hui, ils continuent d’être des soufis antinomiens centrant leur pratique sur le renoncement et l’errance.

Bibliographie :

Michel Boivin, Le soufisme antinomien dans le sous-continent indien, La’l Shabâz Qalandar et son héritage (XIIIe-XXe siècle), Editions du Cerf, 2012

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......