LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L’image et la lettre (les Arts de l’Islam au Louvre)

59 min
À retrouver dans l'émission

La passion de l’image est au commencement du chemin parcouru par Marie-José Mondzain. Elle trouve ses germes dans le rapport à un père juif polonais en Algerie devenu peintre alors qu’on le destinait au Rabbinat. Et la passion de l’islam comme altérité se recueille en son enfance algéroise sur la scène du théâtre familial ouvert à toutes les composantes de la société.

Demeure vif en Marie-José le souvenir des visites d’Emile Dermenghen dans la demeure familiale, ce spécialiste du soufisme savant et populaire, auteur à la fois du Culte des saints au Maghreb et de la traduction de L’Eloge du vin, œuvre poétique d’un des grands représentants du soufisme bachique, le maître cairote du XIIIe siècle, Ibn al-Fâridh. Le même Dermenghen traduira des poèmes d’une autre grande voix du soufisme bachique, celle d’Abû Médiane (XIIe siècle), saint patron de Tlemcen, cité qui continuera, au cœur du déni colonial, de témoigner du patrimoine architectural légué par la civilisation hispano-mauresque.

La passion de l’image s’exprimera dans l’œuvre du philosophe hantée par la tension qui réside entre l’interdit de représentation et l’iconophilie. D’où la focalisation sur les crises de l’image en Chrétienté et particulièrement sur l’iconoclasme et la querelle qu’il suscita à Byzance (VIIIe-Xe s.).

Me confiant à ce double fonds biographique et philosophique, j’ai invité Marie-José Mondzain à visiter le département des arts islamiques du Louvre et à en commenter et le contenu et le contenant. Nous y reconnaissons la prédominance de la lettre qui n’occulte pas la tentation de l’image. L’une et l’autre sont immanentes, elles se manifestent sur des objets de beauté dans la tension entre le lisible et l’illisible, le visible et l’invisible, comme dans l’indétermination sexuelle dès qu’apparaît la figure humaine.

Cet ensemble, nous avons à nous l’approprier en tant que provision patrimoniale et non point comme la manifestation d’une identité particulière dont les tenants actuels agissent à l’horizon du mortifère et du funeste.

Bibliographie

Les arts de l’islam au Musée du Louvre, collectif sous la direction de Sophie Makariou, Hazan et Louvre éditions, 2012

Marie-José Mondzain, Images (à suivre). De la poursuite au cinéma et ailleurs, Bayard, 2011

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......