LE DIRECT

Naguib Mahfouz et le sentiment religieux

49 min
À retrouver dans l'émission

L'oeuvre de l'unique prix Nobel arabe témoigne de la société égyptienne contemporaine élaborant au quotidien des compromis pour acclimater la rigidité de l'islam hérité aux conditions de la modernité souvent perçues comme intruses. L'oeuvre est donc précieuse pour déterminer une sociologie de la religion et du passage de la piété à l'islam politique, comme le révèle la fameuse Trilogie. S'ajoute à cela la persistance du culte des saints dans les pratiques populaires imprégnées de rites carnavalesques teintés de paganisme agraire. Mahfouz laisse aussi une place à l'expression du sentiment religieux articulé aux doctrines et aux cultes du christianisme local, celui pratiqué par des Coptes. Mais la question de la croyance est aussi testée à travers les fictions qui prennent comme matière l'Egypte pharaonique : ainsi en est-il des interrogations autour de la question de l'Un et du multiple telle qu'elle s'est exprimée à travers la crise religieuse et politique suscitée par la Révolution de Tell Amarna conduite par le pharaon inventeur du monothéisme Akhenaton. En vérité la religiosité ne quitte jamais les préoccupations du romancier. Au final, l'on découvrira que, chez lui, le sentiment religieux excède les croyances constituées et se manifeste en tant qu'incertitude, s'exprimant sous forme d'une instabilité inquiète et confuse qui se dissimule parfois sous le couvert des allégories et des symboles. Bibliographie Bacima Ajjan-Boutrad, Le sentiment religieux dans l'oeuvre de Naguib Mahfouz , préfacé par Geneviève Gobillot, Sindbad/Actes Sud, 2008

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......