LE DIRECT
Mohammed VI, roi du Maroc, Melania et Donald Trump, Angela Merkel, Brigitte Macron et Vladimir Poutine à l'Arc de Triomphe à Paris, le 11 novembre 2018
Épisode 2 :

Recep Tayyip Erdoğan

58 min
À retrouver dans l'émission

Nous examinons aujourd'hui la politique étrangère du président Turc Recep Tayyip Erdogan, dont les ruptures successives depuis le début de l’année ont mis nombre de ses alliés dans l’embarras.

Le président turc s’en est pris à son homologue français après les déclarations de ce dernier sur l’Otan
Le président turc s’en est pris à son homologue français après les déclarations de ce dernier sur l’Otan Crédits : Ozan KOSE / - AFP

Premier ministre en 2003, Président en 2014, réélu en 2018, Recep Tayyip Erdogan est un animal politique dont l’affirmation autoritaire s’observe de plus en plus à l’intérieur du pays, mais aussi à l’extérieur. Depuis le début de l’année 2019, il a multiplié les provocations vis-à-vis de la communauté internationale, qu’il s’agisse de sa décision d’intervenir militairement au nord-est de la Syrie contre les alliés kurdes de la coalition anti Daech ou de l’acquisition du système de défense anti-aérienne russe S400, jugé incompatible avec celui de l’OTAN, dont fait pourtant partie la Turquie. Sur le front européen, Ankara a poursuivi sa politique de chantage vis-à-vis de la question migratoire, dont elle contrôle l’un des principaux robinets. Plus récemment, le président turc a menacé d’intervenir militairement en Libye pour soutenir le gouvernement du premier ministre Fayez al-Sarraj contre la rébellion du maréchal Haftar. Les provocations disruptives d’Erdogan ont ouvert une crise au sein de l’OTAN où certains se demandent si la Turquie, seul pays musulman et pilier de l’Alliance, y a encore sa place. Pour l’instant, la réponse est oui. Compte tenu de sa position stratégique, frontalière de la Syrie, de l’Iran et de l’Irak, Ankara est toujours considérée comme un acteur indispensable à la stabilisation régionale. La bonne entente avec les Turcs doit aussi être préservée pour contrôler le retour des anciens combattants européens de Daech. 

Mais jusqu’à quand les alliés pourront-il fermer les yeux si la Turquie continue ainsi à s’affranchir des règles du jeu ? Comment expliquer le rapprochement d’Erdogan avec Poutine, qui inquiète tant les Occidentaux ? Quel est le bilan de la diplomatie turque, qui s’était donné pour slogan il y a quelques années : « zéro problème avec les voisins » et se retrouve finalement en indélicatesse avec la plupart ?  

Il y a eu toute un période pendant laquelle la Turquie accentuait sa présence dans les cadres multilatéraux. Sa présence était perçue de manière très positive. Aujourd'hui, c'est une puissance dure, qui cherche à nouveau à s’imposer comme un pouvoir militaire, et qui est dans un rapport de force très clair avec ses alliés traditionnel".  Dorothée Schmid.

La Turquie s’est engagée très rapidement en Syrie, sur le plan politique, diplomatique et militaire. Depuis le début de la crise, elle laissé sa frontière ouverte, ce qui a permis le passage de réfugiés, mais aussi des mouvements d'opposition à Bachar Al Assad, et de tous ceux qui sont devenus des supplétifs dans le combat d'Erdogan contre les Kurdes. A partir de 2013, les Turcs ont réalisé que cela posait des questions de sécurité et ont demandé le déploiement des missiles de l’Otan. Au fur et à mesures, ses membres ont décidé de ne plus servir ce bouclier à Erdogan, ce qui lui a permis de se tourner vers la Russie, et vers ses fameux S-400." Dorothée Schmid. 

Il faut rappeler que l'Otan s'est allié avec les Kurdes autonomes en Syrie, qui sont, pour la Turquie, l'ennemi numéro un. Et c'est très difficile pour la Turquie d'accepter cette alliance." Ariane Bonzon. 

Erdogan n'avait pas l'armée sous sa main. Ce n'est le cas que depuis 2010, où, après le faux coup d'état, il a réussi à reconstituer une armée dont il a le contrôle. Il a désormais le pouvoir militaire, ce qui fait qu'il est beaucoup plus assuré sur cette base là." Ariane Bonzon.

On a devant nous une possibilité de rupture. On ne peut pas exclure la Turquie de l'Otan, mais on peut faire en sorte qu'elle soit confinée sur des terrains moins sensibles, en excluant par exemple les militaires turcs des terrains en Europe orientale. Après, si une première batterie de missiles devient opérationnelle au printemps, puis une autre, on a un risque de basculement pour des raisons de politiques intérieures et extérieures, de facto, de la Turquie en dehors de l'Otan."  Marc Pierini. 

Extraits musicaux : 

- « ACID PAULI & JAMIE Katip Arzuhalim » Remix par le DJ Acid Pauli de la chanson Sivas Ellerinda Sazım Çalınır (Katip Arzuhalim Yaz Yare Böyle) chantée par l’artiste Selda Bağcan de l’album « Drawing The Freedom and Democracy ».

-  «Ş ehrimin Tadı » de Ezhel, un rappeur d’Ankara. Le morceau s’intitule « The Taste of My City » (le goût de ma ville). Il parle d’Ankara, de sa vie underground. 

Extraits sonores : 

- Reportage Euronews postée le 29 nov 2019. Le Président Turc s'en est verbalement pris au Président français ce vendredi. "(...) Vous devriez d'abord vérifier si vous n'êtes pas en état de mort cérébrale" a décrété Erdogan. 

- Reportage RT France : Coopération Turquie Russie. Les présidents russe et turc tiennent une conférence de presse ce 22 octobre 2019  à Sotchi à l’issue de leur rencontre. L’opération turque en Syrie était au menu des discussions. 

- Vidéo du Figaro international du 25 novembre 2016. Les menaces d’Erdogan d’ouvrir ses frontières aux migrants. Le président turc réagissait au gel des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, réclamé jeudi par le Parlement de Strasbourg. 

Intervenants
  • Chercheuse, responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l'IFRI
  • journaliste spécialiste de la Turquie et du Proche-Orient
  • ancien ambassadeur de l’Union Européenne en Turquie, de 2006 à 2011, chercheur à Carnegie Europe à Bruxelles.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......